Dialogue interreligieux: L’expérience de l’Atacora inspire les Suisses

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Dans le cadre des rencontres bénino-suisses sur le dialogue interreligieux, l’évêché de Natitingou a accueilli des leaders de diverses confessions religieuses de l’Atacora pour des échanges avec une délégation conduite par Mgr Alain Raemy et Samuel Dossou, président de la Fondation Espace Afrique et Barthélémy Adoukonou, secrétaire du Conseil pontifical de la culture. L’objectif est d’évoquer l’expérience du département en matière de cohabitation pacifique entre ces confessions.

LIRE AUSSI:  Mort par balles de présumés malfrats en fuite à Natitingou: Clair-sombre autour d’une opération

Les relations qu’entretiennent entre elles les différentes confessions religieuses dans l’Atacora sont assez pacifiques et il y a matière à s’inspirer de cette expérience. C’est ce qui justifie la rencontre initiée à l’évêché de Natitingou à l’intention des responsables de ces diverses congrégations religieuses. A la suite du colloque  international sur le dialogue interreligieux, certaines villes ont été retenues pour accueillir la délégation suisse pour des échanges sur les fondements  de la pacifique cohabitation entre les confessions religieuses. Et Natitingou pour son expérience en matière de vivre-ensemble n’a pas été du reste. C’est donc avec une pointe de fierté que Lydie Déré Chabi Nah, préfet de l’Atacora, a fait cas de la spécificité du département. Selon elle, la cohabitation interreligieuse prévalant dans l’Atacora et qui fait école, doit tout son sens à la grandeur d’esprit des leaders religieux, de toutes obédiences. Ces relations, a-t-elle souligné, sont empreintes de cordialité et de respect mutuel et de tolérance. D’ailleurs, l’implication de ces derniers dans la préservation de la paix en périodes électorales constitue à n’en douter le témoignage de ce dialogue permanent entre les différentes religions. 

LIRE AUSSI:  A l’occasion de leur congrès extraordinaire :Les FCBE se projettent sereinement sur l’échiquier nationale

Les témoignages des responsables religieux ont permis à la délégation de mesurer tout l’intérêt de cette cohabitation. Aussi bien à travers l’éducation, la santé, le vivre-ensemble, ce dialogue est une réalité dans le département. Mgr Antoine Sabi Bio, évêque de Natitingou,  a précisé dans son intervention la particularité de l’Atacora qui réside, à son avis, dans  la cohabitation  pacifique, harmonieuse et merveilleuse  des populations malgré leurs différences religieuses.
« Chez nous le dialogue interreligieux, est un dialogue entre les religieux et tous ceux qui se déclarent sans religion »  a indiqué le chef de la délégation suisse Mgr Alain de Raemy, tout en saluant les efforts inlassables faits au quotidien pour préserver cette quiétude notée à travers les relations.L’initiateur du colloque international sur le dialogue interreligieux n’en est non plus sorti insatisfait.
« Cette initiative ne vient pas d’un homme car aucun homme ne peut réunir tout ce qu’il y a de plus grand dans la foi à Natitingou et dans plusieurs villes du Bénin. C’est Dieu qui nous réunit », a souligné Samuel Dossou, président fondateur de l’Espace Afrique?