Développement du Bénin: Bopa prête pour la continuité de la dynamique en cours

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


La gestion du Bénin, telle qu’elle est faite depuis avril 2016, plait bien à la commune de Bopa. Elle souhaite la poursuite de cette dynamique et l’a fait savoir au chef de l’Etat, ce jeudi 26 novembre à l’occasion de sa séance de travail dans le cadre de la tournée de reddition de comptes qu’il a initiée depuis le 12 novembre dernier.

LIRE AUSSI:  Audience plénière à la Cour constitutionnelle: Encore des erreurs d’appréciation des requérants !

Ce qui plait à la population de Bopa dans la gouvernance du président Patrice Talon, c’est la méthode, la rigueur, la culture de la ponctualité, l’exigence de résultat… Pour le faire savoir au chef de l’Etat, la commune l’a accueilli dans la ferveur avec une touche inédite assurée par les lanceurs de flammes.
Après quatre ans sept mois de gestion du pouvoir d’Etat, les populations de Bopa croient que le Bénin a pris son envol et devrait maintenir le cap. Pour Abel Djossou, maire de Bopa, rien ne doit altérer cette envie de transformation du pays.
« Nous sommes témoins… Les infrastructures et réalisations sont visibles en peu de temps. Du nord au sud, vous avez, grâce à votre management, posé les pas », indique le maire. Sa commune, pour autant égrène encore une longue liste d’attentes. Mais il est heureux de constater qu’une dynamique est en cours. Cette dynamique, selon le maire, c’est celle qui consiste à solutionner petitement les difficultés des populations. Ce dont a bénéficié Bopa, c’est « du jamais vu », soutient son maire. En tout cas, assure l’élu, en cinq ans, jamais autant d’efforts n’ont été faits au profit d’une commune. Des modules de classes, des routes, comme la route Comè-Possotomè-Bopa-Zoungbonou, les cantines scolaires, le pont de Djidozoun, l’eau potable, l’électricité… sans être exhaustif, le maire de Bopa salue les actions menées depuis plus de quatre ans et demi pour changer le visage de sa commune.
L’engagement du gouvernement a permis de poser de petits mais importants pas vers le développement, soutient le maire. Face au président de la République et aux membres du gouvernement présents à cette étape, le maire de Bopa a surtout apprécié les efforts déployés pour aider les producteurs de sa localité à conjuguer au passé les difficultés dues à l’impraticabilité des pistes rurales. Tout n’est pas rose, reconnaît tout de même le maire. Des besoins, Bopa en a et pas des moindres. Le marché de Lobogo manque d’infrastructures. Le grand marché de la commune est dans une situation critique. Les jeunes de la localité rêvent d’un stade moderne et les pêcheurs eux, souhaitent le dragage du lac Ahémé. Bopa dort paisiblement, mais elle veut anticiper sur les éventuels soucis de sécurité en ayant plus de commissariats et des éléments de la police républicaine en nombre suffisant. « Bopa est prête pour la continuité de la dynamique pour pérenniser les acquis, capitaliser les courageuses réformes entreprises », appréciera son maire.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: La fête du 1er août célébrée à Cotonou

Le Bénin n’est plus le même

Dans chaque domaine, le Bénin fait des progrès. «Nous sommes en train de changer nous-mêmes, pris individuellement », assure le président de la République en réponse aux propos du maire. A Bopa, région agricole, le président Patrice Talon a levé un coin de voile sur la vision du gouvernement en matière de pistes rurales. « Notre politique d’entretien des pistes rurales a complètement changé. Pour ce qui est des producteurs qui ont besoin de passage pour sortir les produits de la terre, ce que nous avons commencé à faire tend à rendre nos pistes praticables toute l’année.

Il est possible dans notre pays que les pistes soient praticables même en temps de pluie et sur toute l’année », a expliqué le chef de l’Etat. Beaucoup de communes bénéficient déjà de ce programme et il sera généralisé dans les mois à venir, annonce-t-il. « Ce qui est en train d’être mis en œuvre est dans une dynamique jamais égalée et cela fait voir que le Bénin progresse vite », soutient le président. Et même si Bopa attend encore beaucoup du gouvernement, elle peut, au regard de ce qui se fait ailleurs patienter et croire que le meilleur est à venir et ne saurait tarder. Bopa est tout sauf oubliée, a apaisé le président Patrice Talon.

LIRE AUSSI:  Services et avantages offerts pour le développement des capacités: La Représentation du Fmi ouvre ses portes au public béninois

Dans la planification des actions de développement mises en œuvre à travers le programme d’action du gouvernement, Bopa est bien lotie, assure-t-il. Ses problèmes sont connus et la plupart sont planifiés. Il citera en exemple le cas du marché de Lobogo dont la modernisation n’est plus qu’une question de temps pour la sécurité, la propreté et le confort des dames qui y exercent leurs activités. Dans la même veine, « le problème du grand marché de Bopa sera réglé » et « le dragage du lac Ahémé commence dans quelques mois ». Au plan sécuritaire, la politique déployée par le gouvernement avec le recrutement récent d’élèves-policiers en formation permettra de combler les besoins et d’ériger de nouveaux commissariats. Dans ce programme, Bopa aura sa part, a annoncé le président Talon. Pour le chef de l’Etat, cette tournée de reddition de comptes est une occasion pour rassurer les populations que « le Bénin n’est plus le même… le pays a amorcé son envol». Et aussi, que « nous sommes en train de construire notre pays comme on ne l’a jamais fait ».