Développement à la base dans l’Alibori: Des engagements pour mieux impacter les secteurs vitaux

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le Conseil départemental de concertation et de coordination (Cdcc) de l’Alibori a tenu, vendredi 17 janvier dernier à Kandi, sa première session ordinaire au titre de l’année 2020. Plusieurs points étaient inscrits à l’ordre du jour de la rencontre. Tous concourent au renforcement du développement à la base dans les communes du département.

LIRE AUSSI:  Transmission de projets de lois au Parlement : Des réformes attendues à la police, dans l’armée, à la Douane, aux Eaux, Forêts et Chasse

Une des grandes préoccupations dans l’Alibori reste la consolidation de la décentralisation. La question a fait, vendredi 17 janvier dernier à Kandi, l’objet de réflexions et de recommandations au cours de la première session ordinaire du Conseil départemental de concertation et de coordination (Cdcc) de l’Alibori, au titre de 2020. Les fondements ayant été définis par les textes sur la décentralisation au Bénin, le plus important est de faciliter leur application à la base.
Au cours de leur séance, le préfet Mouhamadou Moussa et les élus communaux ont également fait le point de la mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement dans le département de l’Alibori. Selon eux, des efforts ont été faits. L’objectif est d’améliorer les conditions de vie et de travail des populations. A cette occasion, des engagements ont été pris afin que ces actions impactent davantage les secteurs vitaux dans l’Alibori.
« Le département de l’Alibori attend beaucoup de nous. Il nous revient, dans un même élan de discipline et d’abnégation soutenue par le renforcement de notre crédo, à savoir la tutelle apaisée, d’œuvrer au mieux-être de nos populations», a indiqué le préfet. Dans ce cadre, il peut compter sur le soutien des élus communaux du département. Ces derniers, par la voix de leur porte-parole, le maire de Kandi, Abibou Bachabi, l’en ont d’ailleurs rassuré. A ses côtés, ils ont promis de tout mettre en œuvre afin que dans leurs communes, les réels problèmes des populations soient pris en compte.
Le préfet est, par ailleurs, revenu sur le phénomène de la mendicité des enfants qui sévit beaucoup plus dans les communes de l’Alibori. Pour enrayer cette pratique, il envisage la prise d’un arrêté dans ce sens.

LIRE AUSSI:  Journée des Nations Unies: Message du secrétaire général Antonio Guterres