Deuxième forum national sur l’alimentation scolaire: Attirer l’enfant vers l’école et l’y maintenir

Par Pintos GNANGNON,

  Rubriques: Education |   Commentaires: Aucun


Deuxième forum national sur l’alimentation scolaire: Attirer l’enfant vers l’école et l’y maintenir

Il se tient depuis le lundi 16 novembre dernier à Cotonou, le deuxième forum national sur l’alimentation scolaire. La cérémonie d’ouverture de cet évènement qui se tient en présence de nombreuses délégations étrangères a été présidée hier mardi 17 novembre, par le ministre des Travaux publics et des Transports, Gustave Dépo Sonon, représentant le chef de l’Etat.

LIRE AUSSI:  Transformation de l’existence par l’éducation:Les retombées économiques pour l’individu

La cantine scolaire occupe une place privilégiée dans le développement harmonieux du système éducatif de notre pays. Nombreux sont les élèves en milieu défavorisés qui mangent à peine, car issus de parents ayant des moyens limités. Ces derniers ont alors très peu de chance de poursuivre jusqu’au bout leurs études.

Le ministre des Enseignements maternel et primaire. Eléonore Yaï Ladékan, a affirmé que le repas de la cantine scolaire contribue non seulement à attirer l’enfant vers l’école, mais contribue également à l’y maintenir de sorte qu’il apprenne mieux, qu’il ait de meilleurs résultats et qu’il achève son cycle primaire.
«Offrir un repas à un enfant à l’école ne constitue, ni un luxe, ni un gaspillage, mais une nécessité», poursuit-elle avant d’affirmer qu’en milieu scolaire, tous les instituteurs et les professeurs des lycées et collèges, témoignent que les enfants affamés sont moins dociles, moins attentifs, moins studieux et moins mobilisés pour les études qu’il s’agisse de leçons à réciter, d’exercices à effectuer, de devoirs à traiter ou de rôles à jouer pour la discipline dans la classe.
Aussi, a-t-elle justifié la tenue du forum national sur l’alimentation scolaire par la volonté du chef de l’Etat de généraliser les cantines scolaires et surtout son attachement à l’alimentation et à la santé scolaires. Elle s’est voulue alors reconnaissante aux partenaires du secteur de l’éducation pour leur soutien à une éducation de qualité.
Eléonore Yaï Ladékan a indiqué, que ce forum, après avoir présenté le point d’avancement des recommandations du premier, tenu en 2010, définira le champ d’application de la nouvelle politique et élaborera un plan d’actions pertinent, crédible et soutenable pour l’opérationnalisation de l’alimentation scolaire au Bénin, les pistes de mobilisation des ressources humaines et financières pour la mise en œuvre de ladite politique et le renforcement des capacités des communautés pour les années à venir.
Au-delà de cet objectif, des thèmes comme : ”Les relations entre le fonctionnement des cantines scolaires et la production agricole locale “La situation nutritionnelle et l’amélioration de la situation sanitaire par une sélection des produits”; ”La production et la circulation des denrées alimentaires”; ”La qualité des nutriments proposés et la satisfaction des besoins nutritionnels et les innovations en matière de financement durable de l’alimentation scolaire” seront au centre des préoccupations.

LIRE AUSSI:  Transformation de l’existence par l’éducation:Les retombées économiques pour l’individu

Gratitude et engagements

Axelle Houénoussi, de l’école primaire publique de Jéricho, a dans un mot de gratitude dit au nom de ses pairs, remercié le gouvernement pour avoir organisé ce forum qui se penche sur l’alimentation scolaire. Soutenant que c’est grâce à la cantine scolaire que certains élèves travaillent bien, Axelle Houénoussi a plaidé pour que tous les écoliers y aient accès.
Le représentant résident du Programme alimentaire mondial (PAM) au Bénin, Housainou Tall a exprimé le soutien de son institution au gouvernement du Bénin dans le renforcement de ses capacités dans le domaine avant d’affirmer que l’alimentation scolaire est un investissement qui porte ses fruits.
Le représentant résident du PNUD au Bénin, chef de file des partenaires techniques et financiers, Rosine Sori Coulibaly, a affirmé que l’alimentation scolaire est un choix qui contribue à l’amélioration de l’alimentation des enfants.
En dépit des progrès réalisés au Bénin, elle recommande un réajustement des cantines scolaires à l’échelle nationale et surtout la contribution des parents.
Le ministre des Travaux publics et des Transports, Gustave Dépo Sonon, représentant le chef de l’Etat, a dit au nom de celui-ci que le deuxième forum national sur l’alimentation scolaire est la marque de la concrétisation du souhait de la promotion de l’alimentation scolaire au Bénin, au regard de la vision du gouvernement pour le secteur de l’éducation et particulièrement pour les questions de santé et d’alimentation.
Il a rappelé que le gouvernement du Bénin a mobilisé et continue de mobiliser assez de moyens, certes insuffisants pour promouvoir la scolarisation des enfants en vue de garantir l’éducation pour tous.
Gustave Dépo Sonon a, au nom du chef de l’Etat demandé aux enseignants en grève de reprendre le chemin de l’école et a dit la volonté du gouvernement d’étudier les possibilités de résolution de la crise qui paralyse le milieu scolaire au Bénin?