Deuxième convention de la Conetra-Bac: Réfléchir à une meilleure organisation du baccalauréat béninois

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Deuxième convention de la Conetra-Bac: Réfléchir à une meilleure organisation du baccalauréat béninois

Les membres de la Coordination nationale des enseignants pour les travaux du baccalauréat (Conetra-Bac) ont organisé, samedi 24 février dernier au Lycée Coulibaly de Cotonou, leur deuxième convention élective. Ces assises placées sous le thème « La Conetra-Bac toujours fidèle dans la défense de la qualité du baccalauréat béninois et des intérêts de ses acteurs », a été l’occasion pour les délégués présents de réfléchir à l’amélioration de la qualité du baccalauréat béninois et à la défense des acquis de ses acteurs.

LIRE AUSSI:  Lutte contre le coronavirus: Rendre performant le système immunitaire par la pratique d’activités physiques

A cette occasion, Innocent Assogba, porte-parole de la Conetra-Bac, est revenu sur le bien-fondé de la tenue de cette convention. « La crédibilité d’une organisation réside dans le respect des textes qui régissent son fonctionnement et c’est la raison qui a motivé notre présence ici ce matin », a-t-il déclaré. Reconnaissant le travail abattu par les membres de cette coordination depuis sa création, il a félicité les uns et les autres pour les efforts consentis. « C’est grâce à vous que le baccalauréat béninois est devenu un label apprécié sur le continent et à l’international », a-t-il salué. Toutefois, il invite les membres à la défense des intérêts de la Conetra-Bac en ces termes : « Nous ne devons pas dormir sur nos lauriers d’autant plus que nos acquis sont menacés ». C’est pourquoi, les délégués présents à ces assises ont relevé les insuffisances pour mieux organiser le baccalauréat du point de vue financier.
Selon innoncent Assogba, le budget affecté à l’organisation du baccalauréat est insuffisant et il est important de penser à son augmentation afin de préserver les acquis. Il souhaite que les recommandations de l’atelier sur l’évaluation du baccalauréat béninois soient enfin prises en compte huit années après sa tenue. Kouamé Awanou, chef service de l’organisation du Bac, représentant le directeur de l’Office du Bac se dit satisfait du travail abattu par le Conetra- Bac depuis sa création. « Le Conetra-Bac est un partenaire stratégique dont les propositions pour une meilleure organisation du baccalauréat ont été toujours prises en compte », a-t-il déclaré. Il rassure les délégués présents à cette convention de la volonté du directeur de l’Office du Bac d’améliorer les relations entre la Dob et la Conetra-Bac. « Vos acquis ne seront pas menacés. Toutes les recommandations qui sortiront de ces assises et la question sur l’évaluation du baccalauréat seront prises en compte », a-t-il promis.
En marge des travaux de cette convention, les textes fondamentaux du Conetra-Bac ont été amendés et adaptés aux réalités actuelles. Une feuille de route a été établie pour une meilleure organisation du baccalauréat au Bénin 

LIRE AUSSI:  Rapport d’exécution à mi-parcours de la loi de finances 2017: Les recettes de l’Etat pas encore à la hauteur des ambitions