Dépenses publiques du trimestre dans le Mono: 8 % de crédits consommés contre un taux de 25% attendu

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubriques: Economie |   Commentaires: Aucun



Et pour ne pas laisser les choses en l’état, la Conférence administrative départementale réunie, mercredi 21 avril dernier, en sa quatrième session statutaire de l’année, s’est penchée sur les causes de la faible performance et les moyens pour relever le niveau des dépenses publiques. Les membres de la Cad réunis au siège de la préfecture de Lokossa, sous l’égide du préfet Komlan Zinsou, ont été entretenus par Samitou Traoré et Saré Zimé, respectivement délégué du Contrôleur financier et trésorier départemental du Mono. Les deux communicateurs ont, à tour de rôle, clarifié la situation de chacune des structures bénéficiaires des crédits délégués en mettant l’accent sur les difficultés rencontrées dans les procédures d’engagement des dépenses. A les en croire, les retards les plus patents par rapport à la consommation des crédits mis à disposition sont récurrents au niveau des lycées du département, notamment le Foyer de jeunes filles de Lokossa.
De leur présentation, le préfet retient que « les structures départementales n’ont pas consommé les crédits ». « Nous sommes à 8 % alors qu’en principe nous devrions être à 25 % du taux de consommation », poursuit l’autorité préfectorale. Un taux de consommation avoisinant 25 % est l’objectif à atteindre au terme de chacun des quatre trimestres de l’année en vue de réunir, en fin d’exercice, un taux de 100 % de consommation. Ceci étant, le préfet a invité les structures et les acteurs des chaînes de dépenses du département à redoubler d’effort pour faire « rattraper le retard» accusé durant la période de janvier, février et mars 2021.
Entre autres sujets débattus au cours de cette rencontre, il y a la gestion du volet sécurité de l’élection présidentielle dans le Mono.
« Rien de grave n’a été signalé. La situation sécuritaire est relativement calme », a noté la Cad qui prévient que ce n’est pas pour autant qu’il faut baisser la garde. « Nous avons demandé aux forces de l’ordre de maintenir la veille », restitue le préfet.

LIRE AUSSI:  Plan de financement de l’Etat pour 2021: La dette publique plafonnée à 1528 milliards