Démarrage des cours d’alphabétisation en langue nationale ditammari:Des facilitateurs renforcent leurs capacités

Par Kokouvi EKLOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Du 26 janvier au 7 février dernier s’est tenue dans l’arrondissement de Manta dans la commune de Boukombé une formation au profit de 53 facilitateurs en langue ditammari des centres d’alphabétisation des sections de ladite commune et des cantons de la préfecture de la Kéran au Togo. Ceci en prélude au démarrage effectif des cours d’alphabétisation en langue nationale ditammari au titre de l’année académique 2015.

LIRE AUSSI:  Descente du maire et de ses adjoints sur des chantiers à Lokossa: Gervais Houénou tient au respect des cahiers des charges

La formation des facilitateurs de 53 centres d’alphabétisation des sections de la commune de Boukombé et des cantons de la préfecture de la Kéran au Togo ayant en partage la langue nationale ditammari, s’est axée sur des connaissances relatives à la psychologie de l’apprenant, à la pédagogie /andragogie, au calcul pour les niveaux 1 et 2 du 1er cycle et à la déontologie du métier de facilitateur d’alphabétisation.
Les participants, au cours de la formation, se sont également penchés sur des questions relatives à la proposition de lexique des noms tamari initié par Jérémy Bética, du devenir du journal bilingue Ditantayo ainsi que du document sur le néré traduit par les experts en ditammari grâce à l’appui financier de la Coopération suisse.

Les différents modules présentés par Norbert Nambi, coordonnateur communal pour l’alphabétisation de la commune de Boukombé, ont permis aux facilitateurs d’être mieux outillés pour dispenser les cours aux apprenants. Cette session de renforcement de capacités dont la fin a eu lieu samedi 7 février dernier, consacre le démarrage effectif des cours d’alphabétisation en langue nationale ditammari. Il a donné l’occasion à Issiaka M’ballé, représentant du maire de Boukombé, d’inviter tous les acteurs impliqués dans la promotion du ditammari, à poursuivre sans relâche leur mission afin que cette langue déjà en expérimentation dans le système éducatif formel de base, soit à tous les rendez-vous.
Natta Adolphe Kouagou, président de la Commission nationale linguistique ditammari (CNLD) ne s’est non plus écarté de cette vision et a salué l’appui de certains partenaires dont la Coopération suisse dans le cadre de la promotion de la langue et de la culture tamari.

LIRE AUSSI:  Apurement des arriérés de salaires des travailleurs: Les clarifications du ministre de l’Economie et des Finances