Décentralisation et Gouvernance locale: Les nouveaux maires de l’Ouémé/Plateau aguerris

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le ministère de la Décentralisation et de la Gouvernance locale (Mdgl) a tenu à Porto- Novo, jeudi 25 juin dernier, une rencontre de prise de contact et d’orientation avec les nouveaux maires et adjoints aux maires des quatorze communes des départements de l’Ouémé et du Plateau. La séance a connu la participation des deux préfets et des cadres du ministère du Numérique et de la Digitalisation.

LIRE AUSSI:  Célébration des 25 ans de La Nation: Sous le signe de la maturité

Le ministère de la Décentralisation et de la Gouvernance locale (Mdgl) veut éviter toute navigation à vue à la quatrième mandature de la décentralisation. C’est dans ce cadre qu’il a initié, jeudi dernier à Porto-Novo, une rencontre de prise de contact et d’orientation avec les nouveaux maires et adjoints aux maires de l’Ouémé et du Plateau. Ces derniers sont appelés à tirer leçons des insuffisances des trois premières mandatures de la décentralisation pour mieux relever les défis de développement à la base et de la démocratie locale. Le Mdgl a jugé utile de renforcer leurs capacités pour que les résultats soient au rendez-vous au bout des six ans de leur mandat, précise le directeur de cabinet du ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance locale, Nöel Gakpé, qui a ouvert les travaux. Il a rappelé aux membres des nouvelles équipes dirigeantes des communes de l’Ouémé et du Plateau que l’on attend beaucoup d’eux. Ils doivent s’atteler à relever un certain nombre de défis, notamment la mobilisation des ressources propres des communes, une mission sur laquelle les mandatures précédentes ont consenti très peu d’efforts ; la gestion des ressources humaines de l’administration communale qui doit être dépolitisée ; le respect des règles de procédure de passation des marchés publics dans l’attribution des marchés locaux et la gestion des ressources communales ainsi que l’obligation de reddition de comptes aux populations. Les participants ont été outillés sur les fondamentaux de leur mission avec de nouvelles orientations afin d’être performants à leurs postes et de remplir convenablement leurs fonctions. Ils ont suivi une série de communications portant sur des thèmes variés à savoir : « Rôles et responsabilités du maire » ; « Le préfet et ses relations avec les maires » ; « Le financement du développement local » et « Le Centre de Formation pour l’administration locale (CeFal) et ses activités ».

LIRE AUSSI:  Face à la commission budgétaire au Parlement: Adidjatou Mathys défend un budget de 8,6 milliards F Cfa

Coaching

La rencontre sera suivie, informe le directeur de cabinet du Mdgl, de plusieurs autres dont des séances de coaching qui seront organisées sur le terrain par les services techniques du ministère au profit de chaque commune. Toutes ces initiatives visent à permettre aux nouveaux maires d’être suffisamment aguerris pour le job et de ne pas tomber dans les mêmes travers que les trois premières mandatures de la décentralisation dont le bilan reste assez mitigé comme en témoignent les résultats des missions d’audits et de contrôles organisées dans les mairies, poursuit Nöel Gakpé. Selon lui, ces audits ont révélé de nombreuses insuffisances tant dans le fonctionnement général que dans la gestion financière et administrative des communes. Le préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy, trouve très pertinente l’organisation de cette formation qui vise à tirer leçons du passé pour mieux s’orienter pour la suite. Mieux, la séance permet aux nouveaux élus d’avoir une bonne compréhension des compétences et attributions qui sont les leurs conformément aux lois sur la décentralisation et leurs décrets d’application, souligne Joachim Apithy. Au nom de son collègue du Plateau également présent, le préfet de l’Ouémé rassure les nouvelles équipes dirigeantes des communes des deux départements de ce que les deux préfectures seront à leurs côtés dans le cadre de leur mission de tutelle pour que tout se passe bien. Le maire de Porto-Novo, Charlemagne Yankoty, se réjouit de la tenue de cette formation. Celle-ci vient à point nommé, selon lui, en ce sens qu’elle permettra à ses collègues et lui de prendre contact avec les réalités de l’administration locale en vue d’une bonne gouvernance locale.