Décentralisation, déconcentration et aménagement du territoire:L’approche genre dans les politiques de développement local

Par Pintos GNANGNON,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Les cadres du ministère en charge de la Décentralisation sont en conclave depuis hier mardi 27 janvier à l’INFOSEC de Cotonou, pour échanger sur les résultats de l’étude relative au diagnostic et à la prise en compte du genre dans la décentralisation, déconcentration et l’aménagement du territoire. C’est à travers un atelier de restitution dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre de la Décentralisation, de la Gouvernance locale, de l’Administration et de l’Aménagement du territoire, Isidore Gnonlonfoun.

LIRE AUSSI:  2e édition du Marathon de Porto-Novo : Be the Best annonce la course pour le 4 août prochain

La question du genre au Bénin, est devenue une préoccupation majeure à tous les niveaux de la vie et surtout au sein des administrations.

Dans le cadre de l’assistance technique au Programme d’appui au développement local, une étude sur l’analyse de la prise en compte du genre au niveau de la décentralisation et de la déconcentration. Elle a été menée afin d’identifier des solutions pour améliorer l’intégration de l’approche genre et la promotion de l’égalité des chances entre femmes et hommes dans les politiques et programmes de développement local.
L’étude avait pour objectif de faire le diagnostic de l’approche genre dans les plans de développement communaux et dans les programmes d’assistance conseils aux communes. Elle devra analyser le degré de prise en compte de genre dans les priorités des communes.
Les participants à cet atelier sont venus des administrations centrales, des préfectures, des communes, de la Société civile. Aux côtés des partenaires techniques et financiers, ils vont se pencher sur les résultats de l’étude et feront surtout des propositions dans le cadre de l’amélioration de la participation des femmes au sein des différentes instances du ministère de la Décentralisation, de la Gouvernance locale, de l’Administration et de l’Aménagement du territoire.
L’étude a révélé que la prise en compte du genre dans les programmes et budgets communaux est d’intensité variable et de manière générale assez faible.
Le ministre de la Décentralisation, de la Gouvernance locale, de l’Administration et de l’Aménagement du territoire, Isidore Gnonlonfoun, a affirmé que la question de l’intégration du genre n’est plus nouvelle au Bénin, car elle est désormais reconnue comme un outil indispensable au développement.
Aussi, a-t-il fait remarquer que dans le domaine, des efforts ont été faits par le gouvernement. Toutefois, il a reconnu que les questions du genre ne sont pas encore suffisamment prises en compte dans son département ministériel. C’est pour cela qu’une étude a été commanditée pour faire le point.
Isidore Gnonlonfoun a invité les participants à l’atelier, à analyser les principaux goulots d’étranglement dans la prise en compte de la question du genre dans la décentralisation et l’aménagement du territoire au Bénin et surtout à faire un examen approfondi des différents documents qui leur seront soumis.

LIRE AUSSI:  Accès à la terre : La dure réalité des femmes en milieu agonlin