Débats budgétaires au Parlement:La Cena plaide pour une hausse de son budget

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


890 millions F Cfa, c’est le projet de budget de fonctionnement exercice 2021 de la Commission électorale nationale autonome (Cena). Ce montant n’est que la reconduction des crédits ouverts au titre de 2020, conformément à la lettre de cadrage du ministre de l’Economie et des Finances.

LIRE AUSSI:  Céna: Abou Boukari Adam Soulé prête serment ce jour

Ce budget de 890 millions F Cfa se décompose en quatre rubriques principales à savoir les dépenses de personnel : 597 687 000 F Cfa ; Achats de biens et services : 206 847 015 F Cfa ; les dépenses de transfert: 50 millions F Cfa et le Budget d’équipement socio administratif (Besa) : 35 441 085 F Cfa.
Le président de la Cena, Emmanuel Tiando, a défendu, vendredi 27 novembre dernier, les grandes lignes de ce projet de budget devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale. Il a saisi l’occasion pour solliciter un espace budgétaire de 465 441 750 F Cfa ou de 716 541 750 F Cfa, à la discrétion de la Commission budgétaire. Ce qui pourrait porter le projet de budget de l’institution électorale à la somme de 1 355 441 750 F Cfa ou 1 606 541 750 F Cfa.

Cette hausse budgétaire est sollicitée par la Cena pour faire face à certaines charges, notamment le payement de la période de trois mois de sevrage (salaires et indemnités) des membres actuels de l’institution électorale dont le mandat de 7 ans non renouvelable s’achève le 13 juillet 2021 ainsi que de l’ensemble du personnel d’appui ; l’achat et l’installation d’un groupe électrogène pour alimenter la Cena en cas de délestage compte tenu de la sensibilité de certains matériels qui doivent être gardés au frais, le renouvellement du matériel roulant et mobilier de bureau pour les nouveaux membres de la Cena qui seront prochainement installés et du directeur général des Elections créé par le Code électoral en vigueur et l’élaboration des manuels de procédures administrative et comptable de la Cena. La mise en œuvre de ces actions dont certaines sont induites par le Code électoral en vigueur nécessite d’être satisfaite, soutient la Cena.

LIRE AUSSI:  58e anniversaire de l’indépendance: Liesse populaire à la retraite aux flambeaux à Cotonou

Mieux, pour une bonne organisation de la présidentielle de 2021, la Cena souhaiterait réaliser certaines activités préparatoires telles que la vulgarisation du nouveau Code électoral ; la construction ou la location de magasin pour le stockage du matériel électoral et l’organisation des journées portes ouvertes pour vulgariser ses activités. « Pour satisfaire tous ces besoins, la Cena sollicite un espace budgétaire, selon l’option choisie de commun accord avec la Commission budgétaire, pour enfin déterminer le montant total de son budget réel », plaide le président de la Cena devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale. Emmanuel Tiando n’a pas manqué de préciser aux députés que ce projet de budget présenté ne prend pas en compte le budget de la présidentielle de 2021. Selon lui, la Cena attend la conférence budgétaire pour avoir le montant exact du budget de cette élection dont le premier tour est prévu pour le 11 avril 2021.