Débats budgétaires au Parlement : 88, 639 milliards F Cfa pour le secteur de la santé en 2021

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


«Le projet de budget du secteur de la santé exercice 2021 s’élève à 88 639 000 000 F Cfa contre 70 639 000 000 F Cfa en 2020 soit une augmentation de 18 320 000 000 F Cfa équivalant à un taux d’accroissement de 26,05%.

LIRE AUSSI:  Fête de la journée de l’Europe au Bénin: La bonne gouvernance, la pierre angulaire pour les 5 prochaines années

Ce budget sera consacré à la question de la pandémie du Covid-19 pour renforcer la riposte, mais également pour les investissements qui ont connu une augmentation en vue d’adresser la question des infrastructures. Ainsi, nous allons poursuivre la construction du Centre hospitalier universitaire d’Abomey-Calavi, finaliser les études architecturales pour démarrer la construction de l’hôpital de zone d’Adjarra-Avrankou-Akpro-Missérété, l’hôpital de Zone d’Adjohoun-Bonou-Dangbo, l’hôpital de zone de Zogbodomey-Bohicon-Zakpota, l’hôpital de référence de Ouidah et l’hôpital de zone d’Allada.

En dehors de cela, nous allons bientôt opérationnaliser la mise en place de l’appareil d’Imagerie par résonance magnétique (Irm) au niveau du Centre hospitalier national universitaire Hubert Koutoukou Maga (Cnhu-Hkm), la mise en place d’un scanner au niveau du Centre hospitalier départemental de l’Ouémé et également la mise en place d’un scanner à Parakou. En matière de construction, nous avons la mise en service des équipements pour l’hôpital de zone de Savè-Ouèssè mais aussi le démarrage de l’hôpital de Tchaourou et de six centres de santé qui vont s’ajouter. Il faut dire que nous allons poursuivre le programme de gratuité au niveau de la césarienne, au niveau du paludisme et renforcer les capacités de l’Agence nationale de transfusion sanguine.

LIRE AUSSI:  Décision Dcc 17-186 de la Cour constitutionnelle: La reprise de la désignation du communicateur à l’Anlc jugée illégale

La question de la mère et de l’enfant constitue une préoccupation avec l’accès aux vaccins. D’ailleurs en matière de vaccin, nous allons adresser la question de la vaccination contre le Covid-19. Nous allons mettre l’accent sur le renforcement du déploiement des ressources humaines dans les structures sanitaires qui existent et les nouvelles afin de pouvoir assurer une couverture efficiente sur toute l’étendue du territoire national et offrir des soins de qualité aux populations. Les députés ont accueilli favorablement la présentation du ministère de la Santé. Ils ont exprimé des préoccupations qui montrent qu’ils ont une connaissance pointue des problèmes de santé prioritaires des populations. Ils ont eu à poser un certain nombre de préoccupations majeures, notamment comment renforcer ce budget en termes d’investissements, de ressources humaines de façon plus efficiente… ».