Debat thématique du RePaSOC: Enjeux et perspectives du dialogue Etat-Osc (Lire le communiqué de presse)

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun

Debat thématique du RePaSOC

Mercredi 31 mars à 18 h à Canal Olympia, le Programme RePaSOC (Renforcement et Participation de la Société Civile au Bénin), financé par l’Union européenne, a organisé un débat thématique sur le thème du « Dialogue Etat – OSC (Organisations de la Société Civile) au Bénin : enjeux et perspectives ».

LIRE AUSSI:  Gynécologie-obstétrique: Béatrice Aguessy s’en est allée

Ce débat public, animé par Serge Ayaka, journaliste à l’ORTB, a été l’occasion de réunir des acteurs de la Société Civile : Aristide Akande, Chef Projet – Régisseur Programme RePaSOC, Ralmeg Gandaho, Président de l’ONG Changement Social Bénin, Blanche SONON, Présidente du réseau Social Watch Bénin, et des acteurs publics : Jean Claude GBODOGBE, Secrétaire Général du Ministère de l’Energie, Denise MIGNAWANDE Diakite, Chargée de Projet Société Civile UT-FED Bénin pour échanger sur la question de l’importance de la mise en place d’un cadre de dialogue, de concertation entre l’Etat et la Société Civile, dans une approche de co-construction des politiques publiques (de développement).
Depuis quelques années, la question de la « bonne gouvernance » est devenue la pierre angulaire de tous les débats politiques, avec ce principe fondamental qu’est la participation citoyenne, qui impose que les acteurs, que ce soit l’Etat central, les collectivités locales ou le secteur privé et les citoyens, à travers des organisations (OSC), prennent part, ensemble à une co-construction de l’action publique. Il existe donc pour les décideurs d’une part une responsabilité (du fait du pouvoir régalien) de production de services à la communauté et d’autre part, pour les organisations de la Société Civile, une responsabilité à contribuer au processus de planification et de mise en œuvre de ses services publics.
Ainsi, tous ces acteurs, qui sont impliqués dans le processus de déploiement, de mise en œuvre et de suivi des politiques publiques, doivent pouvoir dialoguer, échanger, construire des partenariats autour de l’objectif qui les unit : l’efficacité des politiques publiques de développement et leur impact réel sur les communautés.
Le dialogue entre l’État et la Société civile, ce sont toutes les occasions (qu’elles soient régulières, périodiques ou temporaires) d’interactions sur la formulation, la planification, la mise en œuvre et le suivi des politiques publiques entre les OSC et les acteurs publics de niveau national, qui offrent l’opportunité aux OSC (Organisations de la Société Civile) d’influencer positivement les décisions en matière de services publics (pour le développement).
Lors de sa communication inaugurale, Denise MIGNAWANDE DIAKITE, Chargée de Projet Société Civile UT-FED Bénin (l’UT-FED est la structure technique qui appuie le ministre de l’Economie et des Finances, Ordonnateur National du FED, dans son rôle de programmation, de mise en œuvre et de suivi des projets et programmes financés par l’Union Européenne au Bénin (dont le Programme RePaSOC) à travers le Fonds Européen de Développement (FED)) a rappelé qu’au Bénin, le Gouvernement a prévu dans son programme d’action 2016-2021, au titre de l’amélioration de la gouvernance, le suivi et l’évaluation de la perception des trois composantes de la société (partis politiques, société civile, Institutions de la République) sur l’état de la gouvernance. Il montre par là son ouverture à l’exercice de prendre en compte l’avis des autres parties, dans une logique de dialogue, de concertation et de participation citoyenne.
Cependant, il est à noter qu’il n’existe pas encore de creuset national où l’État rencontre périodiquement la société civile pour échanger, et c’est un plaidoyer que font de nombreuses OSC. Cette logique d’intégration de la Société Civile dans la gouvernance publique et dans l’intervention publique en matière d’impacts sociaux, de service public devrait donc être également respectée à l’échelle «nationale», dans le cadre d’un dialogue bilatéral entre l’Etat et les OSC avec l’octroi de moyens à la Société Civile pour assurer le suivi de l’implémentation des politiques publiques, moyens aujourd’hui financés dans le cadre du 11e FED à travers le mécanisme de l’UT-FED, le Ministère du Plan & du développement et des programmes comme le Programme RePaSOC.
Les OSC doivent donc être accompagnées et se structurer pour être une véritable force de proposition dans un dialogue constructif avec l’Etat.
Les actions engagées par le RePaSOC s’inscrivent dans cette dynamique et permettent aujourd’hui d’affirmer que les dispositions sont prises pour la mise en place d’un cadre formel de dialogue Etat-OSC dans les secteurs clés (éducation, santé, énergie, eau), grâce, notamment, au Programme RePaSOC (PTF).
Le débat a été suivi de nombreux échanges et contributions du public qui ont enrichi une discussion déjà très riche sur cette question essentielle (et qui reste ouverte) pour le développement de politiques publiques efficaces et impactantes au Bénin.

LIRE AUSSI:  25e journée du procès Icc-Services : Menace de poursuite des acheteurs des biens sous mains de justice

A propos du Programme RePaSOC

Le Programme RePaSOC (Renforcement et Participation de la Société Civile au Bénin) est un Programme financé par l’Union européenne (UE) et dont l’objectif est de promouvoir la participation des citoyen
(ne)s à la conception, à la mise en œuvre et au suivi des politiques de développement afin d’en assurer la pertinence, la transparence et la redevabilité pour l’amélioration du développement inclusif et de la gouvernance démocratique au niveau national et local.
Plus spécifiquement, il vise à soutenir et accroître la participation citoyenne dans la gouvernance de l’action publique, en particulier dans les secteurs clés prioritaires de la coopération UE-Bénin avec une approche promouvant l’égalité du genre.

Les trois résultats attendus du Programme RePaSOC sont :
1. Les OSC sont organisées, structurées, informées et capables d’apporter une valeur ajoutée comme des acteurs crédibles de la gouvernance démocratique.
2. La participation des OSC dans l’élaboration et le suivi des politiques publiques au niveau national et local, ainsi que la transparence dans les ressources publiques est encouragée.
3. Appui aux initiatives de la société civile dans le cadre de l’amélioration des services de base aux populations, du développement économique et social inclusif (promouvant notamment l’égalité de genre) au niveau local.
Démarré en 2017, le Programme prendra fin en septembre 2021.

LIRE AUSSI:  Emeute hier au CEG1 de Bohicon: Des élèves exigent les journées culturelles de nuit

Quelques chiffres clés

Le Programme RePaSOC, c’est:
• 58 projets financés
• 2000 OSC (Organisations de la Société Civile) directement accompagnées
• 12 départements concernés
• 4 partenaires opérationnels: la Régie du Programme, la Maison de la Société Civile, le Centre de Promotion de la Société Civile, la GIZ (à travers le PDDC)
• 100 000 bénéficiaires directs des projets
• 8 pools thématiques mis en place dans 77 communes.
Cotonou, le 01 avril 2021

Contact presse

Bouchra IDRI

bouchra.idri@havasafrica.com
+229 61 48 06 57