David Zinsou Towèdjè, maire de Zogbodomey: «La commune ne tombera pas dans les mains des candidats malheureux aux législatives»

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Pendant sept ans, il a été le maire de Zogbodomey. David Zinsou Towèdjè, militant Force Clé membre de l’alliance des Forces politiques “UN”, défend depuis quelques jours ses actions devant les populations, pour mériter à nouveau leur confiance. Entre deux sorties sur le terrain, il a bien voulu se prêter à quelques questions.

LIRE AUSSI:  Assassinat de la fillette Gracia Prunelle : Les auteurs encourent la perpétuité

La Nation: Vous êtes un maire élu Force Clé, aujourd’hui sur la liste de l’Union fait la Nation (UN). Quelles sont vos chances de rempiler?

David Zinsou Towèdjè : Mes chances, c’est que durant les sept ans passés à la tête de la mairie, j’ai tout fait pour promouvoir la paix, surtout en évitant de répondre aux provocations. En matière de développement, l’équipe que j’ai dirigée a fait de son mieux. En tout cas, on ne peut pas nous comparer à nos prédécesseurs. C’est une grande chance. Mais la politique étant ce qu’elle est, nous attendons la décision des populations. Aussi, apprenons-nous que la plupart de nos leaders qui ont échoué lors des législatives se positionnent pour prendre la mairie. Je compte sur les populations de Zogbodomey pour faire le bon choix afin que la commune ne soit pas remise à des politiciens qui n’ont pas toujours à cœur le développement.

Quel est votre bilan, en tant que maire sortant en poste depuis sept ans?

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: L’examen du projet de loi sur le RAMU brutalement suspendu

Lors du forum organisé par les partenaires techniques et financiers et qui a évalué la gestion des mairies, c’est Zogbodomey qui est arrivée en tête de toutes les communes dans tout le Bénin en matière de réalisation d’infrastructures et de bonne gouvernance. C’est déjà une preuve que la commune a connu beaucoup d’avancées. Il ne s’agit pas de politique, tout a été fait sur des bases rigoureuses et crédibles qui respectent et tiennent compte des indices de développement.

En matière de réalisation, il n’y a pourtant pas eu de grandes infrastructures visibles à Zo-gbodomey. Sur quoi avez-vous été noté par les partenaires?

La commune de Zogbodomey a bien bénéficié depuis mon arrivée à sa tête, de nombreuses infrastructures. Rien que pour l’éducation, je peux vous assurer que nous avons construit pour les écoles primaires 81 modules de classes avec bureaux, magasins et équipements. Dans le domaine de l’approvisionnement en eau potable, il n’y a pas ce village parmi les 85 localités que compte la commune de Zogbodomey qui n’ait pas encore son forage.
Toutefois, je me dois de reconnaitre et de vous avouer que dans le domaine d’électrification nous n’avons pas beaucoup excellé faute de ressources suffisantes. Toutefois, reconnaissons aussi qu’on ne peut pas tout faire au cours d’un mandat. Mais, si nous avons à nouveau la confiance de la population, l’électrification de Zogbodomey sera le premier chantier pour notre prochain mandat.

LIRE AUSSI:  Bénin : Dix Osc s’engagent pour une révision chirurgicale de la constitution

L’électricité est aujourd’hui l’un des besoins pressants de vos mandants.

Oui, puisque sur les onze arrondissements de la commune, il n’y a que trois qui soient électrifiés en partie. Je veux nommer Zogbodomey- centre, une partie de Cana et Akiza. Les autres localités semblent laissées pour compte. Voilà que les mairies n’ont pas toujours les moyens de faire face promptement aux besoins et droits des populations.

Et s’agissant de la bonne gouvernance, en quoi Zogbodomey a-t-elle excellé?

Nous n’avons rien inventé, en matière de gouvernance. Ce sont les performances étudiées et analysées par les partenaires qui l’ont démontrée. Il s’agit de la promotion de la paix et de la promptitude des agents de la mairie à servir les populations, sans recourir au rançonnement et à la corruption. En tout cas, avec mon équipe, un travail sérieux a été fait pour éloigner ces fléaux de la commune. C’est ainsi qu’après des enquêtes, les partenaires nous ont reconnu comme une commune où la bonne gouvernance a pris effectivement corps.