Création de nouveaux sièges de conseiller communal: Le conseil d’Aplahoué passe à 29 membres

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Le Couffo a élu, dimanche 17 mai dernier dans les six conseils communaux du département, un nombre plus important de conseillers que ceux sortants. C’est en respect de l’une des réformes intervenues dans la loi numéro 2019-43 portant code électoral en République du Bénin. Ainsi, cinq à six nouveaux sièges sont créés par commune.

LIRE AUSSI:  Lettre de féliciations de XI Jinping au chef de l'Etat Patrice Talon

« Le conseil communal est composé de neuf membres au moins et de quarante-neuf membres au plus. Le nombre de conseillers à élire par commune varie en fonction de l’importance de la population… ». Telles sont les dispositions de l’article 182 de la loi numéro 2019-43 portant code électoral en République du Benin. Concernant les critères d’appréciation de « l’importance de la population » devant déterminer le nombre des membres à élire au conseil, le texte clarifie qu’entre autres, vingt-neuf conseillers sont élus dans les communes comportant 150 001 habitants à 200 000.
En fonction de cette réforme, cinq nouveaux sièges ont été créés au conseil d’Aplahoué dont la démographie est estimée à 171 109 habitants, selon le recensement de 2013 (Rgph-4). Ce qui porte à 29 le nombre de conseillers devant siéger au conseil de cette commune. Le conseil sortant était animé par 25 conseillers communaux dont deux femmes. La circonscription électorale étant réduite à l’échelle des arrondissements pour les élections communales, les nouveaux sièges sont attribués à Azovè, Kissamey et Dékpoe suivant la taille de leurs populations respectives. Azovè a reçu trois nouveaux sièges, portant à huit le nombre de sièges de conseillers en jeu, lors des élections communales du dimanche dernier dans l’arrondissement. Kissamey et Dékpoé bénéficiaires, chacun, d’un nouveau siège, ont voté respectivement pour cinq et quatre sièges de conseiller communal.
Par contre, l’arrondissement central d’Aplahoué perd un siège en passant de cinq conseillers à 4.
« Aplahoué-centre n’a plus sa taille démographique d’antan. L’arrondissement s’est vidé un peu de ses habitants pour diverses raisons », apprécie Emmanuel Mouzoun, chargé des questions de population à la mairie d’Aplahoué.

LIRE AUSSI:  Elaboration du Code de l’élevage: Les acteurs de l’Atacora-Donga apportent leurs amendements

Situation des autres communes

La donne a également changé au niveau des cinq autres communes du Couffo sans que la taille de leurs conseils respectifs n’atteigne 26 conseillers. A Dogbo, commune abritant environ 102 000 âmes, ce sont six nouveaux sièges qui ont été créés en faisant passer le conseil à 25 membres. A raison de deux nouveaux sièges attribués à Tota (ce qui porte à 10, le nombre de sièges de conseillers en compétition dans l’arrondissement) puis un dans chacun des arrondissements d’Ayomi, de Devé, de Honton et de Lokogohoué, le conseil de Dogbo passe de 19 conseillers à 25. En phase avec cette réforme, le conseil sortant a intégré dans le budget communal, exercice 2020, les charges de traitement induites par la création des nouveaux sièges. « Ceci a contribué à relever légèrement la taille du budget », fait savoir Lambert Sohoubo, secrétaire général de la mairie.
La commune de Djakotomey, dirigée précédemment par un conseil de 19 membres, passe aussi à 25 conseillers communaux. Les nouveaux sièges sont attribués aux arrondissements de Djakotomey 1 et 2, de Kokohoué, de Sokouhoué et de Gohomey. A Lalo, l’effectif du conseil est également porté à 25 conseillers communaux à partir des élections communales du dimanche 17 mai dernier. Les nouveaux sièges sont attribués aux arrondissements de Tchito, de Tohou, d’Ahodjinnako, de Zalli, de Hlassamè et d’Adoukandji. La commune de Klouékanmè n’échappe pas à la tendance. Elle sera dirigée désormais par un conseil de 25 membres en lieu et place des 19 sortants. Les six nouveaux sièges créés sont attribués aux arrondissements de Klouékanmè centre, d’Adjahonmè, de Djotto et de Hondjin. Quant à Toviklin, elle sera dirigée par un conseil de 19 conseillers, soit deux sièges supplémentaires créés. Les deux nouveaux sièges sont prévus pour Toviklin-centre et Adjito. 17 conseillers communaux ont animé le conseil sortant de Toviklin. Rigobert Tozo, le maire sortant, estime qu’un collectif budgétaire sera nécessaire pour prendre en compte les charges induites par les titulaires des deux nouveaux sièges créés.