Covid-19/Chômage technique des musiciens: Témoignages poignants de Miss Espoir et Sagbohan Danialou

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


Apparemment, la vague de chômage technique occasionné par la lutte contre le coronavirus incommode les artistes, notamment les musiciens. Et depuis, ils vivent une crise économique sans précédent, témoignent Miss Espoir et Sagbohan Danialou, lors d’une interview accordée à la presse au terme des spectacles de la fête de la musique.

LIRE AUSSI:  Parcours atypique d’un comédien: Kocou Yémandjè, citoyen des scènes d’Afrique !

« Avec cette histoire de coronavirus, c’est une crise économique et le chômage pour nous qui sommes artistes parce que c’est à mon avis l’activité qui a le plus de problèmes ». Une déclaration de l’artiste Miss Espoir à l’issue des spectacles de la fête de la musique célébrée les 20 et 21 juin derniers. Si elle regrette autre chose en plus, c’est bien le fait que les musiciens n’aient pas encore retrouvé leur vie d’avant malgré l’assouplissement de certaines mesures contre le Covid-19.
« Les gens vont désormais dans les marchés, au service, etc. La vie continue heureusement au Bénin mais la vie ne continue pas pour les artistes », se désole-t-elle.
Interrogé à ce même sujet, Sagbohan Danialou enfonce le clou. « Pendant ces trois derniers mois, on a tellement souffert qu’on a du mal à en parler. C’est un très mauvais souvenir pour nous. Quelqu’un qui joue pour le public, à qui on interdit de rencontrer son public, vous voyez un peu ce que cela fait ? Manger même, c’est un problème… »,
révèle l’homme orchestre. Il rappelle que les musiciens souffrent en raison des mesures barrières édictées contre la pandémie du coronavirus. Personnellement, Sagbohan Danialou dit n’avoir pas l’habitude de faire un week-end sans prester. Mais il affirme n’avoir pas touché le micro depuis trois mois si ce n’est pas à l’occasion de la fête de la musique. « Ce n’est pas facile. J’ai des charges… », lâche l’artiste.
Leur souhait le plus ardent, c’est de voir la maladie à coronavirus disparaître du Bénin dans les prochains jours, pour un retour au cours normal de la vie, et surtout pour que les artistes reprennent du service.
S’adressant aux populations, Sagbohan Danialou, Miss Espoir et tous les autres artistes leur demandent de respecter tout simplement les gestes barrières en vigueur pour éviter d’être contaminés.
« Le coronavirus existe bel et bien. J’ai un ami qui a été atteint et je vis cela au quotidien. Cela fait tellement peur ! Tous les jours, il se dit, je peux mourir un jour. Ne m’oublie pas. Pense à mes enfants… », témoigne Miss Espoir avant d’inviter le peuple béninois à prendre le Covid-19 au sérieux et à limiter leurs déplacements au strict minimum. « Si vous n’avez pas quelque chose d’important à faire en ville, restez à la maison. Sortez de chez vous pour le juste minimum », conseille-t-elle aux populations béninoises en général et plus particulièrement à ses fans.
Le chômage technique des artistes a débuté fin mars dernier quand l’Etat béninois a décidé, entre autres, de fermer les discothèques et limiter les rassemblements afin de freiner la propagation du virus dans le pays. Si certaines de ces mesures ont été récemment assouplies, les discothèques resteront fermés jusqu’à nouvel ordre suivant la décision du Conseil des ministres en sa session du mercredi 2 juin dernier.

LIRE AUSSI:  Fête de la musique dans l’Atacora: La célébration plombée