Coût de la consommation Internet: Les opérateurs Gsm sommés de revenir aux anciens tarifs

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


A compter de ce jour, lundi 24 septembre, les tarifs de communication via Internet sur les réseaux sociaux redeviennent normaux. La récente taxation avec son corollaire de surcoût a été rejetée par le président de la République, samedi 22 septembre, au cours d’une séance avec tous les acteurs concernés.

LIRE AUSSI:  En visite sur les chantiers touristiques à Ouidah: Jean-Michel Abimbola rappelle les exigences du gouvernement aux entrepreneurs

D’aucuns y ont vu un rétropédalage, pour d’autres, c’est l’acte de bravoure d’un dirigeant à l’écoute de son peuple. D’autres encore, et ce sont eux les plus nombreux, ne se perdent pas dans les appréciations et se contentent de jubiler, à l’idée que le coût de la consommation Internet redevient normal, sinon ce qu’il était avant la nouvelle tarification voulue par les réseaux de téléphonie mobile. La nouvelle a de quoi faire jubiler et depuis son annonce à travers un communiqué de presse, bien d’utilisateurs des réseaux sociaux n’ont pas caché leurs émotions. 

En effet, samedi 22 septembre dernier au cours d’une séance de travail avec les personnes et structures impliquées dans la gestion des réseaux de téléphonie mobile, le président de la République, Patrice Talon, a préféré que les choses restent telles qu’elles étaient et que la taxe sur Internet soit retirée. Celle-ci a induit un surcoût sur la communication sur les réseaux sociaux.
Acteur à la base de cette revue à la hausse des coûts, le ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni, avait, au cours d’un forum avec de jeunes investisseurs, soutenu que cette taxe visait à sauvegarder le secteur de la téléphonie qui perdrait d’énormes ressources du fait de la communication via les réseaux sociaux, très usitée, paradoxalement sans aucune tarification. Selon lui, ceux qui utilisent Internet à des fins ludiques doivent débourser plus pendant qu’on travaillerait le rendre moins cher pour ceux qui s’en servent à des fins professionnelles.
Les réseaux de téléphonie mobile, à compter de ce jour appliqueront donc les anciens tarifs. Une décision salutaire à tout point de vue, lorsqu’on sait que bloggeurs, web-activistes et autres utilisateurs des réseaux se sont spontanément levés pour protester contre la nouvelle tarification. Mais au-delà, c’est surtout l’option prise par le chef de l’Etat qu’il faut saluer. Lui qui, dans son entretien télévisé à la veille du premier août, avait laissé entendre qu’il n’est pas un obstiné. « Je suis attentif à la critique. Je suis pour les critiques objectives pour mieux orienter les réformes », avait-il expliqué. « (…) Je n’éprouve aucune peine à l’insulte. Il ne faut pas souffrir des calomnies que certains déversent. 90% de ce qui est dit sur moi, c’est de la calomnie », disait-il. Poursuivant, il avait clairement mentionné que lorsqu’on lui montre qu’une réforme est biaisée, il n’y foncerait jamais, tête baissée. Et pour les Béninois qui, selon lui, le « connaissent très bien », il vient d’en donner la preuve.

LIRE AUSSI:  Conférence administrative départementale du Borgou: Les avantages des matériaux locaux de construction exposés