Cour d’assises de la Cour d’appel de Cotonou pour l’année 2015:28 dossiers inscrits au rôle de la première session

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Le procureur général près la Cour d’appel de Cotonou, Gilles Sodonon a animé, hier lundi 9 mars, un point de presse. C’était pour informer l’opinion publique sur le nombre de dossiers inscrits au rôle pour la première session de la Cour d’assises de la Cour d’appel de Cotonou et les inculpations sur la base desquelles les accusés sont poursuivis.

LIRE AUSSI:  Lancement du volet Assurance-maladie du projet Arch : Le gouvernement met en route son projet social phare

Vingt-huit dossiers sont inscrits au rôle de la première session de la Cour d’assises de la Cour d’appel de Cotonou. Au titre de ceux-ci, des dossiers portant, entre autres, sur des affaires de coups mortels, d’assassinat, de complicité d’assassinat, de séquestration, de pratique de charlatanisme, d’empoisonnement et de détournement de deniers publics.
Pour le procureur général, les audiences sont publiques et dureront un mois, c’est-à-dire du 9 mars au 10 avril. Les populations, a-t-il indiqué, sont invitées à les suivre afin d’en tirer tous les enseignements nécessaires pour mieux se comporter dans la société.
Mais pour les dossiers de viols sur mineures, la Cour ordonnera le huis clos lorsque le besoin se fera sentir.
Selon Gilles Sodonon, les acteurs conviés à la session s’attelleront, chacun à jouer sa partition afin que les dossiers aboutissent pour fixer les accusés sur leur sort. L’intérêt de l’organisation de cette session est que chacun des prévenus voit son cas examiné et sache au bout du rouleau à quoi s’en tenir.
Les 54 accusés seront défendus soit par des avocats commis d’office, soit par ceux qui ont voulu recourir à leurs services.
Le premier dossier portant sur des coups mortels a été immédiatement pris, hier, juste après le point de presse.

LIRE AUSSI:  Aissatou Saka Chabi Goro chef du CPS Glazoué: «Les grossesses précoces sont inscrites parmi les violences faites aux femmes»