Cour constitutionnelle: Théodore Holo échange avec plusieurs personnalités

Par zounars,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Echanger avec le président de la Cour constitutionnelle sur certaines questions de l’actualité nationale, lui présenter leurs structures et lui faire part de leurs initiatives. Ce sont là, les préoccupations des personnalités et de différentes délégations reçues vendredi dernier par le président de la Cour constitutionnelle.

L’ONG Freedom Africa est allée lui présenter sa structure. Elle a ensuite exposé les problèmes qu’elle rencontre au président Théodore Holo. Le chargé de communication de l’ONG, Romaric Montchébi, a laissé entendre que leur organisation entend entreprendre dans le secteur avicole afin d’aider les personnes déshérités. A travers le projet avicole, a-t-il insisté, l’ONG Freedom Africa vise à aller au secours des démunis. «Nous avons reçu beaucoup de conseils du président de la Cour constitutionnelle et sommes sortis de cette audience tout heureux», a indiqué Romaric Montchébi.
En ce qui concerne le directeur général du Fonds national pour l’Environnement et le Climat, Bernadin Aligbonon, il n’a fait aucune déclaration à sa sortie d’audience. A sa suite, il y a eu l’association Vies et Valeurs conduite par Yves Agbannon. Elle est allée voir le président de la Cour pour lui faire part des projets et services utiles aux migrants et acteurs internationaux qui s’investissent dans le développement. C’était aussi pour eux une occasion pour parler de la 6è édition des trophées «Valeurs» qui sera organisée les 3 et 4 décembre prochains. C’est une association qui entend, non seulement, sensibiliser les jeunes sur la migration clandestine, ses affres et les opportunités existant sur place mais aussi à former les journalistes pour une meilleure maîtrise des questions de migration et des droits des migrants. Des conférences ont été initiées pour cette 6è édition du trophée Kwabo et salon des projets d’entreprises de la Diaspora. Le Conseil national des anciens du Bénin conduite par le professeur René Derlin Zinsou était également chez le président Théodore Holo. Leurs échanges ont porté sur la décision 15-156 du 16 juillet 2015 rendue par la Cour constitutionnelle. «La Cour a répondu à la question posée par un citoyen, mais n’a pas touché à l’article 44 de la Constitution», a déclaré le professeur René Derlin Zinsou.
Le même sujet était aussi au centre des préoccupations de la Majorité parlementaire conduite par le professeur Mathurin Nago qui a rencontré le président de la Cour constitutionnelle. Elle s’est déplacée afin d’avoir une lecture de la décision des sages. La Cour les a éclairés sur la décision qu’elle a prise. «La Cour a réglé un problème concret qui lui a été posé par un requérant», tels sont les propos de l’honorable Antoine Idji Kolawolé à la sortie de l’audience. Selon lui, pour circonscrire, la décision n’est pas un recours à l’article 44, il faut restreindre la décision 15-156 du 16 juillet 2015 à l’article 26 de la Constitution. «C’est une décision d’espèce et de principe», a ajouté l’honorable Joseph Djogbénou. Ils sont repartis de la Cour soulagés, et convaincus que la décision de la Cour n’a pas modifié la Constitution.

LIRE AUSSI:  Coopération Bénin-Inde: Le président indien à l’hémicycle lundi prochain à 16h