Coupable de coups mortels sur son épouse: Séké Zimé écope de 5 ans

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubriques: Droits et devoirs |   Commentaires: Aucun


Démêlant l’écheveau relatif aux coups mortels que Séké Zimé a portés à sa femme, le tribunal de première instance de deuxième classe de Natitingou statuant en matière criminelle, vendredi 6 décembre dernier, l’a reconnu coupable. Condamné à cinq ans de réclusion criminelle, il est libre pour avoir été mis sous mandat de dépôt le 17 novembre 2014.

LIRE AUSSI:  Meurtre sur la personne de Baké Orou Mako:Dérou Dèguè condamnée mais internée à Jacquot


Dans le cadre de l’examen du 10e dossier inscrit à son rôle, le tribunal de première instance de deuxième classe de Natitingou statuant en matière criminelle a condamné Séké Zimé à cinq ans de réclusion criminelle.
Les faits de la cause partis d’un gifle administrée par Séké Zimé à son épouse ont tourné au drame : Ia mort de l’épouse de l’accusé qui a traité son mari de placenta. Ce dernier n’a pas digéré d’être traité comme tel. La victime se serait appropriée indûment une partie de la récolte commune. Les frères de l’accusé se sont plaints à lui. Demandant des explications à ce sujet, son épouse l’aurait traité de placenta. Sommée d’expliquer ce qu’elle entend par là, elle lui signifie qu’il ne vaut rien, encore moins ses parents. Pris de colère, il lui a administré la gifle fatale.
Le ministère public soutient que l’infraction est constituée et demande au tribunal d’appliquer la loi. Selon lui, les éléments légal, matériel et intentionnel de coups mortels sont établis. Il a requis de condamner l’accusé qui s’est rendu justice à cinq ans de réclusion criminelle.
La défense représentée par Me Roland Adjakou a sollicité la clémence du tribunal, car pour lui, c’est un drame qui est survenu. Son client, déplore-t- il, n’a jamais souhaité la mort de son épouse même si elle lui a manqué de respect. Il demande au tribunal de lui pardonner une erreur qu’il a déjà regrettée.
Le tribunal se retire et délibère. Séké Zimé est reconnu coupable et condamné à cinq ans de réclusion criminelle. Ayant été mis sous mandat de dépôt le 17 novembre 2014, il est donc libre de ses mouvements depuis le vendredi 6 décembre dernier.

LIRE AUSSI:  Association de malfaiteurs, assassinat et vol: Trois condamnés et trois acquittés au bénéfice du doute

Composition du tribunal

Président : Serges Tchina

Assesseur 1: Denis Goundété

Assesseur 2 : Rodrigue
Sèdonougbo

Ministère public : Bernadin Hounyovi

Greffier : Me Julien N’Tcha