Cos/Lépi 2020: Les nouveaux membres installés

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Les onze nouveaux membres du Conseil d’orientation et de supervision (Cos) chargé de l’actualisation de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) sont officiellement installés dans leurs fonctions. Ils ont prêté serment, ce jeudi 6 août, dans les locaux de la Cour constitutionnelle, en présence des sept sages.

LIRE AUSSI:  Révision de la Constitution: Le projet de loi transmis au Parlement, les députés sous pression

Vérification de la présence des nouveaux membres du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos/Lépi), rappel des dispositions juridiques portant composition, conditions d’entrée en fonction et mission assignée aux membres du Cos/Lépi puis, tour à tour, les onze membres ont juré de remplir leur mission avec loyauté et probité. « La Cour vous donne acte de ce que vous avez juré, de ce que vous avez prêté serment… La Cour constitutionnelle rappelle à votre conscience les obligations liées au serment : l’impartialité, surtout l’obligation de réserve, la loyauté qui transparaît dans le texte du serment, loyauté à l’égard de la République. Et c’est en étant assuré et rassuré que vous allez observer, chacun, ces obligations, et que le serment ne sera pas violé que (…) la Cour vous renvoie à l’exercice de vos fonctions », leur a lancé le président de la Cour constitutionnelle, Pr Joseph Djogbénou. Tels sont, en effet, les grands moments de la cérémonie d’installation des onze nouveaux membres du Cos/Lépi 2020.
Poursuivant ses propos, le président de la Cour constitutionnelle rappelle, d’abord, aux heureux du jour, que la Lépi sera actualisée dans la perspective de la présidentielle prochaine. Il attire, ensuite, leur attention « sur le caractère fondamental du droit des citoyens d’être électeurs ». « Ce droit doit être préservé et vous êtes chargés d’en assurer la réalisation », leur martèle Pr Joseph Djogbénou. Il n’a pas manqué de souligner à l’attention de ses vis-à-vis, que l’établissement du fichier électoral est la première condition de la transparence d’une élection, de l’équité dans l’organisation d’une élection, et qu’ils sont garants, dès lors, de cette transparence et de cette équité.

LIRE AUSSI:  Coopération bénino-qatarienne: Une délégation béninoise conduite par Agbenonci à Doha