Cos/Lépi 2020: Gilbert Bangana élu président du Cos/Lépi 2020

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


A l’issue de ladite élection, le député Gilbert Bangana est élu président du Comité d’orientation et de supervision de la Lépi. Le vice-président a pour nom, Florentin Tchaou et le rapporteur est le directeur général de l’Institut national de la Statistique et de l’Analyse économique (Insae), Laurent Hounsa.
Il convient de rappeler que le Cos/Lépi 2020 est composé, en tout, de onze membres, à savoir, les députés Léon D. A. Houessou, Lambert Dossa Agongbonon, Gilbert Bangana, Léon Bokovè, David Gbahoungba, Sanni Mama, Nathanaël Sokpoékpé, Florentin Tchaou et Thomas Yombo. La direction générale de l’Insae et celle de l’État civil sont aussi membres du Cos/Lépi. Elles sont représentées par leurs directeurs, Laurent Mahounou Hounsa et Abdon Marius Mikpon’aï.
Leur mandat prend fin le 31 janvier 2021. Avant cette date, ils doivent transmettre le fichier électoral apuré et actualisé à la Commission électorale nationale autonome (Céna) en vue de la présidentielle de 2021n

Impressions de membres du Cos/Lépi au terme de la cérémonie

LIRE AUSSI:  Déroulement du Ravip: Le casse-tête des populations et élus locaux de Cotonou

Thomas Yombo : « Le serment en lui-même est évocateur du travail qui nous attend. J’ai déjà supervisé cette activité une fois en tant que ministre en charge des Relations avec les institutions (sous le régime Yayi). Je connais la tâche qui nous attend et je dis, les Cos passent, mais ils ne se ressemblent pas. Quand il s’agit d’un Cos qui va actualiser la liste d’une élection telle que la présidentielle, je pense que la tâche est immense et là, nous devons faire part de notre loyauté envers la République. Une fois membre du Cos, on n’est plus mouvancier ni opposant. Le travail qui est là est d’amener tout le monde à être au même pied d’égalité… Si ça capote, ce sera de notre faute. C’est pourquoi nous devons mettre la probité qu’il faut pour que la liste soit véritablement consensuelle, acceptée de tout le monde ».

Nathanaël Sokpoékpé : « Je m’apprête à vivre une nouvelle expérience de travail de groupe au profit du peuple béninois… Apprêter le fichier électoral pour la présidentielle est une très lourde responsabilité. Tous les regards seront tournés vers nous, et nous-mêmes nous devons tenir compte de tout cela pour faire en sorte que tous les Béninois remplissant les conditions soient intégrés au sein du fichier électoral afin de leur permettre d’exprimer leur droit de vote le jour du scrutin présidentiel ».

LIRE AUSSI:  Politiques et expériences de sécurité alimentaire et nutritionnelle: Leçons et implications pour les acteurs universitaires et décideurs