Coronavirus au Bénin: Vers une saison sportive blanche

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubriques: Sports |   Commentaires: Aucun


Les fédérations sportives ont suivi le mot d’ordre du gouvernement, dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, en arrêtant leurs activités depuis mars dernier. Quatre mois après, les chiffres sur l’évolution de la pandémie dans le pays n’augurent en rien de la reprise des compétitions. Tout tend vers une saison sportive blanche.

LIRE AUSSI:  Coupe Du Monde Russie 2018: Clap de fin pour deux cracks du cuir rond

Suspendues depuis quatre mois pour cause de coronavirus, les compétitions sportives pourraient ne plus reprendre avant la fin de la pandémie. Et pour cause ! Les derniers chiffres sur l’évolution de la maladie au Bénin ne sont pas favorables à la reprise des activités sportives. A ce premier facteur, il faut ajouter le timing des compétitions, les moyens financiers et les dispositions pratiques avant toute reprise. A la date du 21 juin 2020, le tableau sanitaire lié à l’infection au Covid-19 affiche au total 807 cas confirmés dont 541 personnes sous traitement, 253 personnes guéries et 13 décès. Cette croissance exponentielle ne peut motiver la relance des activités lorsqu’on sait qu’elles avaient été suspendues alors que le Bénin ne comptait que deux cas positifs.

Certains dirigeants sportifs sont de plus en plus conscients de l’incertitude qui plane sur la poursuite des saisons sportives. Première activité sportive reportée dès le 8 mars à cause de la propagation du virus Covid-19 dans la région ouest-africaine, le tour cycliste international n’aura plus lieu cette année. Selon Romuald Hazoumè, président de cette fédération, cette décision a été prise à cause des impacts négatifs du coronavirus sur les sponsors et sur le timing de cette randonnée. « Les sponsors ont eu beaucoup de difficultés ces trois derniers mois », a-t-il confié au site linvestigateur.info. A la Fédération béninoise de Basket-ball dirigée par Ismahinl Onifadé, les associations, centres de formations, organisations sportives et les promoteurs d’activités et événements sportifs de basket-ball ont les regards tournés vers le gouvernement. Avec la situation, il est presque impossible de modifier les calendriers des tournois pour voir l’ensemble des matchs des compétitions se dérouler. Rien n’augure donc de la reprise de la Super Ligue D1, ni des championnats D2, des championnats des catégories et des séances d’entrainement de toutes les catégories.

LIRE AUSSI:  Classement Fifa du mois de septembre 2020: Le Bénin stagne à la 84e place mondiale

Reprise improbable !

Après avoir annoncé la décision de la poursuite ou non de ses tournois pour le 15 juin dernier, la Fédération béninoise de Football a dû renoncer à cause de l’évolution de la crise sanitaire. Avec les dernières recommandations de la Confédération africaine de Football (Caf), la reprise de ces championnats nationaux est presque improbable. Aussi, la Fédération béninoise de Football dispose-t-elle de moyens financiers pour faire dépister les acteurs comme c’est le cas en Europe? C’est le statut quo au niveau de toutes les fédérations sportives, suspendues aux lèvres du ministère des Sports. Si on se réfère aux dispositions prises dans certains pays européens comme l’Espagne, l’Italie et l’Allemagne avant la reprise des championnats, l’on peut dire que le Bénin est loin de ce minimum nécessaire. Vu le mode de contagion de ce virus, les autorités sportives n’auront d’autres choix que de décréter la saison blanche si la situation continue de s’empirer. Faut-il le signaler, 20 pays africains sur les 54 ont déjà annulé les championnats nationaux. Il s’agit du Burkina Faso, de l’Ethiopie, de la Gambie, du Soudan du Sud, de l’Ile Maurice, de l’Angola, du Cap-vert, de la Guinée, du Togo, de la Rd Congo, du Congo, du Kenya, du Cameroun, du Liberia, du Rwanda, du Niger, de l’Ouganda, de la République centrafricaine, de la Guinée équatoriale et du Nigeria.