Construction des logements sociaux à Ouèdo: L’appui de la Badea se précise

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le projet de construction de logements sociaux à Ouèdo dans la commune d’Abomey-Calavi avance à grands pas. Mercredi 28 octobre dernier, une mission de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea) était sur le site et a pu se convaincre de l’ambition du gouvernement, des innovations et commodités prévues. Le partenariat envisagé par la Banque devrait se concrétiser très vite, au regard de la satisfaction affichée par la mission.

LIRE AUSSI:  Haute cour de Justice : A quand l’installation des députés-juges Yahouédéhou et Bagoudou ?

Sur le site de 25 hectares retenu à Ouèdo dans la commune d’Abomey-Calavi pour la construction des logements sociaux, gros et petits engins, équipements, techniciens de divers acabits et manœuvres de tous ordres s’activent à faire sortir de terre, les futures habitations modernes pour la cité verte et innovante que projette le gouvernement. Sur les vingt mille habitations retenues pour le projet, onze mille sont en cours de réalisation sur le site. La viabilisation primaire du site prise en compte par le gouvernement est presque achevée. L’accès au lieu est d’aisance. Le déploiement de l’eau, de l’électricité et de la fibre optique en phase terminale. D’autres commodités sont aussi fin prêtes et pour ce qui est des logements, les premières bâtisses se dressent au rythme de l’engagement des ouvriers.
Leur détermination ainsi que le déroulement dont ils font montre sur le site ont été appréciés, mercredi 28 octobre au cours d’une visite d’inspection et de découverte du site effectuée par une délégation de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea). La mission est conduite par
Mounir Bensidigh, un des experts de la banque. Aux côtés du chargé de mission du président de la République, Zul Kifl Salami, du directeur général de la Société immobilière et d’aménagement urbain (Simau) Moïse Achille Houssou et ses collaborateurs, les émissaires de la Badea ont fait le tour du site, pour se rendre à l’évidence de l’ambition du gouvernement, de la réalité du projet, ainsi que des données à eux fournies au cours des multiples séances de travail tenues depuis leur arrivée au Bénin.

« Nous sommes très satisfaits de ce projet… »

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale: La loi portant création de la Police républicaine adoptée

Mounir Bensidigh, expert de la Badea et chef de la mission avait l’air très satisfait au terme des 57 minutes de visite et d’échanges sur le site. « Nous avons tenu à être là pour voir le site destiné à ce projet. Nous avons constaté l’avancement des travaux de viabilisation primaire qui tirent à leur fin, visité des logements en construction. Le niveau d’exécution est ingénieux… Nous sommes très satisfaits de ce projet ». Il s’est réjoui à plus d’un titre du déroulement de ce projet immobilier d’envergure sur lequel sa banque se positionne. Autre élément de satisfaction relevé par son équipe et lui, « le site est totalement exproprié de toutes contraintes, ce qui nous réconforte bien ». Même si la Badea n’est pas habituée à de tels financements, elle s’engage sur cette première au regard du sérieux et de la rigueur dont font preuve les autorités béninoises. « La Badea est à sa première expérience de financer un tel modèle de projet parce qu’avant, elle finançait le social à travers la construction des hôpitaux, des écoles, des universités. Mais financer des logements sociaux, sa première expérience modèle, est unique dans la sous région et constituera un modèle témoin, et cela se transmettra dans la sous région», confie-t-il entendre.
A sa suite, l’ancien ministre d’Etat Zul Kifl Salami, chargé de mission du président de la République et administrateur du groupe de la Bid soutiendra que « l’expérience est la meilleure des écoles ».
Pour lui, des séances de travail se sont enchaînées depuis l’arrivée de la délégation de la Badea et ont donné un aspect théorique du projet. Mais il fallait venir sur le terrain et voir la réalité. Cet exercice accompli, il ne doute plus de « la qualité à l’entrée » du projet dont il salue la dextérité de l’équipe managériale. Il apprécie surtout l’engagement de la Badea sur ce projet innovant avec une organisation rationnelle et professionnelle du chantier. « Les conditions sont réunies pour que ce projet devienne un projet de référence » avec l’appui de la Badea, un partenaire de vieille date du Bénin note-t-il. Pour lui, il ne fait l’ombre du moindre doute que « la Badea va s’illustrer par son engagement vis-à-vis du pays à travers ce projet». Il invite les émissaires de la banque dépêchés à Cotonou à être « les porte-paroles du Bénin» à leur retour.
Avec cette visite et les conclusions et perspectives qui s’en dégagent, l’engagement de la Badea est certain et il s’en réjouit fort bien. « Tout cela montre que la Badea est disponible pour être pionnier dans la construction des logements», poursuit-il. C’est un bébé à porter ensemble et le projet est tellement holistique que les autres pays doivent s’en inspirer, explique le chargé de mission du chef de l’Etat qui, pour finir, a plaidé pour une accélération de la procédure d’approbation et la signature du contrat.

LIRE AUSSI:  Couverture médiatique de l’élection présidentielle de février prochain: Les experts de la Cédeao s’imprègnent des dispositions prises par la Haac

Projet hautement social

Si du côté de la Badea, les choses se précisent et se concrétiseront très vite, le Bénin joue déjà sa partition. « Nous sommes prêts dès lors que l’accord de financement serait obtenu, à lancer immédiatement les travaux qui seraient sous financement de la Badea », a assuré Moïse Achille Houssou, directeur général de la Simau. « Vous venez sur un programme hautement social en ce sens qu’il s’agit de logements, l’un des besoins et priorités des Béninois », soutient-il. L’option du gouvernement, explique-t-il, c’est de faciliter l’accès au logement, créer de nouveaux modes de logement, ainsi qu’une dynamique urbaine. Il est question ici, fait-il savoir, de permettre désormais aux Béninois de vivre dans des cités modernes et d’obtenir un cadre de vie comparable à ce qui est vu dans les pays développés.
Les logements de Ouèdo sont de type F4, trois chambres et un salon (une chambre principale avec sa salle d’eau et deux autres chambres). « C’est le standard que la famille moyenne béninoise réalise quand elle veut construire et c’est cela qui justifie entre autres le choix du gouvernement», précise-t-il aussi. Sur ce site, « on construit sur la durabilité avec des matériaux de classe et une finition impeccable », se félicite Moïse Achille Houssou. A terme donc, une cité verte et un mode d’accès qui permet au Béninois ayant un revenu moyen de classe intermédiaire d’avoir son logement et de le planifier sur 15 à 17 ans, en payant l’équivalent du loyer qu’il paye dans une location privée. « Il n’y a pas un effet supplémentaire et c’est là l’originalité de ce projet qui est très social de par le mode d’accès et les dispositions prises par l’Etat », conclut-il. L’appui de la Badea sur ce projet est attendu surtout pour les travaux de viabilisation secondaire et tertiaire et l’érection de mille logements collectifs à construire sur l’îlot numéro 6.