Construction de l’académie de tennis du Bénin: Daniel Chausse rassure de la réalisation du projet

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubriques: Sports |   Commentaires: Aucun


Déterminé à construire une académie de Tennis de haut standing au Bénin, Daniel Chausse, président de l’Association des Fédérations francophones du Tennis a effectué une deuxième visite, mercredi 20 janvier dernier à Cotonou. Au cours de son séjour, il a échangé avec le président de la République, Patrice Talon sur ce projet dont la mise en oeuvre est perturbée par la pandémie du coronavirus.

LIRE AUSSI:  Fédération béninoise de badminton : Fin de la crise avec l’élection d’un nouveau bureau

Accompagné de deux experts, Alain Dolium, associé de Technology For Humanity, fonds d’investissement de Londres et Jean Fréderic Pianelli, directeur général de l’agence de communication Samarcarde Sarl, Daniel Chausse, président de l’Association des Fédérations francophones du Tennis a été reçu, jeudi 21 janvier par le chef de l’Etat, Patrice Talon, à Cotonou. Cette audience s’est déroulée en présence de Jean Claude Talon, président de la Fédération béninoise de Tennis. Selon l’hôte du président de la République, retardé par la pandémie du Covid-19, ce projet de construction de l’Académie de Cotonou va connaître enfin son envol. Daniel Chausse a exprimé sa reconnaissance au Bénin qui offre la possibilité de construire une académie de tennis au profit des jeunes francophones dans une zone balnéaire entre la mer et la lagune sur la «Route des Pêches ».
« J’ai la conviction que ce projet de construction d’une académie de tennis moderne au profit des jeunes francophones sera finalement une réalité », a-t-il confié. Pour lui, ensemble avec la Fédération béninoise de Tennis dirigée par Jean Claude Talon et le gouvernement béninois, l’Association des Fédérations francophones du Tennis pense faire du Bénin le cœur du Tennis en Afrique subsaharienne. «Cette académie sera un lieu où nous allons encadrer les élites francophones de tennis et permettre la formation des cadres dont les clubs de tennis ont besoin pour se développer», a-t-il ajouté. A l’en croire, la concrétisation de ce projet tient à cœur à tous les acteurs et surtout au chef de l’Etat, Patrice Talon et son gouvernement. Selon lui, la bonne nouvelle, c’est qu’il y a une volonté politique au plus haut niveau.
Faut-il le signaler, le gouvernement béninois s’est engagé depuis 2019 à mettre à disposition le foncier mais également contribuer financièrement pour l’atteinte des objectifs fixés à travers la construction de cette Académie francophone de tennis constituée de 21 courts en terre battue, d’une piscine, d’un hébergement, de salles de cours, de fitness, de presse et autres compartiments indispensables aux études.

LIRE AUSSI:  9e édition du gala de boxe en plein air: Les Béninois vainqueurs de tous les combats internationaux