Consommation de la chicha: Le gouvernement interpellé par le Parlement

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


La consommation de la chicha devenue pratiquement la tasse de thé de certains jeunes inquiète le député Nazaire Sado. Face aux problèmes de santé, notamment les maladies cardio-vasculaires auxquelles s’exposent les jeunes qui s’adonnent à cette pratique, l’élu du peuple a jugé utile d’interpeller le gouvernement. A cet effet, Nazaire Sado a déposé une question orale avec débat pour amener le gouvernement à s’expliquer sur les mesures qu’il a prises pour arrêter la saignée. Cette question s’insère dans le cadre du contrôle de l’action gouvernementale, seconde mission de l’Assemblée nationale.

LIRE AUSSI:  Nomination des cadres aux emplois de la chaîne des dépenses publiques: La deuxième campagne de candidature lancée

Pour le député Nazaire Sado, l’usage de la chicha au Bénin s’est hissé progressivement au rang de fléau qui tue en silence la jeunesse. La question doit retenir l’attention des autorités au plus haut niveau et être traitée comme un problème de santé publique. Car, poursuit le député, la chicha est à l’origine de nombreuses maladies cardio-vasculaires, respiratoires, digestives et cancéreuses. Nazaire Sado informe que, d’après plusieurs études croisées, la chicha est d’une grande toxicité et un fumeur de chicha inhale 125 fois plus de fumée (74 L contre 0,6 L pour une cigarette) que lorsqu’il fume une cigarette ; mais aussi 25 fois plus de goudron, 10 fois plus de monoxyde de carbone et 2,5 fois plus de nicotine. Face à ce sombre tableau, il demande des comptes au gouvernement pour qu’il s’explique sur la question.
« La présente réaction constitue un cri de cœur au président de la République et à son gouvernement, en l’occurrence à ses ministres de l’Intérieur et de la Sécurité publique ; de la Santé et du Commerce afin qu’une attention particulière et urgente soit portée sur la question », précise l’élu du Bloc républicain dans la 23e circonscription électorale.
Nazaire Sado voudrait savoir, à travers sa question orale avec débat, les mesures prises par le gouvernement pour éradiquer le fléau que constitue la consommation de la chicha. Il demande aussi si une autorisation préalable est requise pour la consommation de la chicha dans les bars ou discothèques et les statistiques éventuelles du ministère de la Santé par rapport aux affections liées à sa consommation.

LIRE AUSSI:  Représentativité des femmes au gouvernement: Le chef de l’Etat s’en préoccupe