Conservation des chants et danses d’Abomey:L’ambassade des USA soutient le projet de préservation culturelle

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


L’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique près le Bénin, Michael Raynor a procédé, hier lundi 23 février à Abomey, à la cérémonie de clôture du projet sauvegarde de deux danses de l’ancien royaume du Danxomè menacées de disparition.

LIRE AUSSI:  Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme: Les albinos dénoncent les discriminations à leur égard

Michael Raynor, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique près le Bénin a officiellement procédé à la clôture du projet intitulé «Fonds de l’ambassadeur pour la préservation culturelle» au Musée historique d’Abomey, en présence du roi d’Abomey, sa Majesté Agoli-Agbo. Il était entouré pour la circonstance des membres de sa cour.
Essentiellement financier, l’appui des USA a été géré par Albert Bienvenu Akoha, directeur du Conservatoire de Danses cérémonielles et royales d’Abomey. Il a consisté surtout en la préservation du patrimoine culturel du Bénin par la collecte et l’archivage des chants et danses Ado et Gokwe.
Au total vingt-six tableaux de la danse Gokwe et vingt-trois de Ado ont été collectés et seront désormais conservés puis archivés grâce à cet appui des USA. Une vidéo numérique a été mise à disposition et dans laquelle les gardiens de la tradition expliquent le sens des chansons ainsi que le contexte de leur réalisation. Les explications des intervenants ont été transcrites pour la première fois en langue fon, puis traduites en français et en anglais. Deux films documentaires ont aussi été réalisés pour enregistrer deux danses spéciales appelées «Sinwé danse Ado dance» et «Le Gokwe de Agoli-Agbo».
Au cours de la cérémonie consacrant la clôture de l’évènement, hier lundi, l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique près le Bénin, Michael Raynor, a félicité le roi d’Abomey et Albert B. Akoha pour le travail de collecte et d’archivage qu’ils ont abattu dans le cadre de ce projet. Pour Michael Raynor, la culture se définit «comme notre identité par rapport à nos semblables, nos voisins ainsi que toute autre personne dans le monde». Par conséquent, selon lui, «partager nos cultures avec les autres, augmente forcément notre compréhension des uns des autres».
Le roi Agoli-Agbo a, pour sa part, longuement remercié l’ambassadeur américain pour cet appui très important qu’il vient d’apporter pour la préservation du riche patrimoine d’Abomey.

LIRE AUSSI:  Viol sur fillette de 13 ans (19e dossier): Jean Avohou écope de cinq ans de travaux forcés