Conseil des ministres: Fin de précarité pour les travailleurs admis à la retraite

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le Conseil des ministres du mercredi 16 septembre s’est penché sur de nouvelles modalités de remise de carnets de pension de retraite aux assujettis du Fonds national des retraites du Bénin (Fnrb). Un véritable soulagement pour les personnes admises à faire valoir leur droit à la retraite.

LIRE AUSSI:  Agence nationale de Promotion des Patrimoines et de Développement du Tourisme : Edmond Toli en remplacement de José Pliya 

Le compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 septembre doit réjouir les pensionnaires du Fonds national des retraites du Bénin (Fnrb). Le gouvernement a décidé de les soulager en statuant sur des options qui visent à mettre fin aux difficultés auxquelles ils font face dans la jouissance de leurs droits. Un soulagement attendu depuis des lustres par les employés de l’Etat admis à faire valoir leur droit à la retraite. Pour les nouveaux retraités, le gouvernement vient de poser un acte de grande portée qui les soustrait des tracasseries de tous genres subies par leurs aînés et souvent préjudiciables à leur santé et même à leur dignité.
En effet, le gouvernement a procédé à une revue des pièces et démarches exigées par l’administration pour entrer en possession du carnet de pension de retraite. Le Conseil des ministres indique que la plupart des agents éprouvent des difficultés à fournir plusieurs pièces administratives qui ne sont pas toujours en leur possession. Une telle situation engendre des retards dans la remise de leurs carnets de pension et, par conséquent, nuit à la liquidation à brève échéance de leur pension de retraite, indique le compte rendu du conclave hebdomadaire du gouvernement. Aussi, malgré les progrès accomplis depuis quelques années pour y remédier, il subsiste encore des cas d’agents qui, pour ces mêmes raisons, ne jouissent pas de leur pension de retraite, relève le texte. Fort de tout ceci, le Conseil des ministres a marqué son accord pour les nouvelles modalités de remise des carnets de pension de retraite, qui instaurent une procédure plus simplifiée et favorise la liquidation automatique de la pension.
Avec ce nouveau mécanisme, l’agent de l’Etat, dès la première échéance qui suit son admission à la retraite, peut bénéficier de sa pension sans que la production d’un dossier soit exigée de lui. A cet effet, la première étape de la procédure simplifiée vise la liquidation automatique et le paiement d’une pension à l’agent admis à la retraite, sur la base des données fournies par le ministère du Travail et de la Fonction publique, après croisement des informations contenues dans le Fichier unique de référence de gestion de la carrière (Fur) et le fichier de la paie du ministère de l’Economie et des Finances. Pour ce qui est de la seconde phase, elle sera consacrée à la révision de la pension liquidée automatiquement et mise en paiement, en vue de corrections éventuelles, dans un délai de trois mois, par la prise en compte des situations particulières de chaque agent, communiquées par le ministère en charge de la Fonction publique.

LIRE AUSSI:  Chambre nationale des notaires du Bénin :Pamphile Agbanrin et son équipe s’installent pour relever de nouveaux défis

Simplification de procédures

Pour finir, le Conseil des ministres a instruit le ministre du Travail et de la Fonction publique et le ministre de l’Économie et des Finances de prendre les dispositions nécessaires pour rendre effective cette mesure, dès le mois de novembre prochain. De même, ils accompliront les diligences requises pour la liquidation et le paiement des pensions de réversion aux ayants cause qui apporteront la preuve de leur statut de veuves, veufs ou orphelins.
De l’amélioration des conditions de vie des agents publics après leur admission à la retraite, le chef de l’Etat en a fait une préoccupation personnelle. Non seulement on en est arrivé à un allègement des procédures, mais aussi la liste des pièces constitutives des dossiers a été réduite. De la trentaine de pièces exigées avant 2016, le gouvernement a œuvré à les ramener à une dizaine. Ce qui a favorisé la remise de livrets de pension le jour même du départ à la retraite à des centaines d’agents. Cette option du chef de l’Etat qui a un fort impact social évite aux retraités les tracasseries qui font parfois que certains décèdent sans avoir touché la moindre pension.