Conjoncture économique en Afrique de l’Ouest à fin décembre 2014:Les principaux constats sur les activités économiques des pays de l’UEMOA

Par Bruno SEWADE,

  Rubriques: Economie |   Commentaires: Aucun


La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a rendu publiques au cours de ce mois de février 2015, les statistiques économiques des pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) à fin décembre 2014. Dans l’Union, l’activité économique a maintenu sa tendance haussière dans les principaux secteurs et comparée à la même période de l’année précédente, la production industrielle a progressé de 2,1%, contre 5,0% le mois précédent.

LIRE AUSSI:  Dérèglement climatique et menace sur la sécurité alimentaire: L’économie circulaire prônée pour une résilience de la consommation

A fin décembre 2014, les prix des principales matières premières exportées par les pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) ont connu des évolutions contrastées. Selon le rapport des statistiques publiées par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) au cours de ce mois de février, ces prix ont baissé de 3,3% pour le caoutchouc et 3,0% pour le café, contre des hausses de 2,4% pour l’or, 1,4% pour le coton et 0,8% pour le cacao. L’indice des cours des produits alimentaires publié par le Fonds monétaire international (FMI) s’est inscrit en baisse de 0,2%, en rythme mensuel, en décembre 2014.
Au plan de la politique monétaire, les statistiques publiées montrent que les principales banques centrales dans le monde ont maintenu leurs taux directeurs inchangés au cours du mois de décembre 2014. C’est ainsi que les indices boursiers internationaux ont, dans leur ensemble, enregistré une baisse à fin décembre 2014, par rapport au mois précédent. Il s’agit en particulier, de l’Euro Stoxx, le CAC 40, le Footsie et le DAX qui ont replié respectivement de 3,2%, 2,7%, 2,3% et 2,2%. En revanche, les indices ont progressé en glissement annuel, à l’exception du CAC 40 et du Footsie.
Sur le marché des changes, les statistiques révèlent que la monnaie européenne s’est dépréciée à fin décembre 2014 vis-à-vis du dollar américain (-2,7%), de la Livre sterling (-2,1%) et du Yen japonais (-1,7%).
Dans l’UEMOA, l’activité économique a maintenu sa tendance haussière dans les principaux secteurs.
En effet, comparée à la même période de l’année précédente, la production industrielle a progressé de 2,1%, contre 5,0% le mois précédent. L’indice du chiffre d’affaires du commerce de détail a, quant à lui, augmenté de 2,0%, en glissement annuel, en décembre 2014, après 3,3% en novembre de la même année.
Le taux d’inflation, en glissement annuel selon les statistiques, s’est situé à 0,1% à fin décembre 2014 contre un taux nul enregistré le mois précédent. Cette légère hausse traduit les effets de l’augmentation des tarifs de l’électricité au Mali et de l’eau courante au Burkina Faso, partiellement compensée par la baisse des prix des produits pétroliers dans certains pays.
Quant au taux d’inflation sous-jacente, calculé en excluant les prix les plus volatils, il est ressorti, en glissement annuel, à 0,6% à fin décembre 2014.

LIRE AUSSI:  Développement territorial et inclusion spatiale: Comment le Bénin assure-t-il son développement équilibré ?

Le marché des adjudications et le marché bancaire

Le montant moyen des soumissions hebdomadaires sur le marché des adjudications est passé de 1303,8 milliards francs CFA en novembre 2014 à 1422,7 milliards francs CFA en décembre 2014, soit une hausse de 9,1%. Le taux moyen pondéré sur le guichet hebdomadaire est ressorti à 2,54% en décembre 2014 contre 2,53% en novembre 2014.
L’évolution du marché interbancaire de l’UEMOA a été marquée, en décembre 2014, par une hausse du volume des transactions et des taux d’intérêt.
En effet, le volume moyen hebdomadaire des opérations interbancaires, toutes maturités confondues, s’est établi à 145,1 milliards francs CFA en décembre 2014 contre 122,0 milliards francs CFA en novembre 2014. Le taux moyen pondéré des opérations est ressorti à 4,11% en décembre 2014 contre 3,87% en novembre 2014. Sur le marché à une semaine, le volume des opérations s’est accru de 8,5 milliards francs CFA, pour s’établir à 79,6 milliards francs CFA. Le taux d’intérêt moyen à une semaine est ressorti à 3,61%, en hausse de 42 points de base par rapport au mois précédent.
Les données provisoires issues de l’enquête sur les conditions de banque indiquent une légère hausse des taux d’intérêt au niveau de l’UEMOA. Ainsi, à l’échelle régionale, le taux d’intérêt débiteur moyen, calculé hors charges et taxes, est ressorti quasi-stable à 7,27% en décembre 2014. Le taux moyen de rémunération des dépôts de la clientèle est ressorti à 5,50% contre 5,59% un mois auparavant.