Conditions de prestations en télé-conseil: Aurélie Adam Soulé Zoumarou à l’écoute

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Accompagnée par Laurent Gangbès, directeur général de l’Agence de promotion des Investissements et des Exportations (Apiex), et les membres de son cabinet, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, ministre du Numérique et de la Digitalisation, a effectué, ce mercredi 29 janvier, une descente dans les locaux d’une structure de télé-conseil à Cotonou. Elle s’est entretenue à l’occasion avec les jeunes acteurs sur leurs conditions de travail et a réitéré le soutien du gouvernement aux dirigeants de cette entreprise installée au Bénin depuis 2018.

LIRE AUSSI:  Compte rendu du Conseil des ministres: Adoption du plan d'actions national sur la gestion durable des terres

Aurélie Adam Soulé Zoumarou, ministre du Numérique et de la Digitalisation a effectué, ce mercredi 29 janvier, une visite dans les locaux de Vipp-Interstis, entreprise française spécialisée dans la relation client à Cotonou. L’objectif est de s’enquérir des conditions de travail des acteurs et d’échanger avec les dirigeants de ce groupe international sur d’autres types de collaborations. Elle a fait le tour de l’entreprise avec Laurent Gangbès, directeur général de l’Agence de promotion des Investissements et des Exportations (Apiex).
« En ma qualité de ministre en charge du Numérique, c’est un devoir pour moi de savoir comment les prestations de télé-conseil qui s’appuient sur les solutions et outils numériques sont fournies dans cette société », a-t-elle confié. C’est le lieu pour elle d’exprimer sa satisfaction par rapport aux investissements de cette société au Bénin. Selon elle, installée au Bénin depuis 2018, cette société qui offre des prestations de télé-conseil et des services après-vente (Sav) à des clients dans le monde entier emploie plus de 1100 jeunes béninois. « C’est important de s’enquérir des nouvelles de cette entreprise qui a recruté plus de mille jeunes béninois pour leur donner de l’expérience professionnelle », a-t-elle déclaré. A l’en croire, le gouvernement accorde du prix à la formation et à l’emploi des jeunes. Fière que le Bénin ait été identifié comme une destination privilégiée d’investissements par ce groupe international, elle a rassuré Vipp-Interstis de l’appui du gouvernement aux entreprises et investisseurs étrangers.

LIRE AUSSI:  Covid-19 et ses impacts: Des bouleversements dans les Fab, selon Fructueux Gbaguidi

Des efforts pour l’emploi et la qualité de l’internet !

Laurent Gangbès, directeur général de l’Agence de promotion des Investissements et des Exportations (Apiex), se réjouit lui aussi du nombre de jeunes béninois recrutés par cette entreprise après 14 mois d’activité.
«  Je suis heureux que le nombre des jeunes ayant trouvé du travail à Interstis soit passé de 800 à 1 100 en six mois », souligne-t-il. Pour lui, la perspective est de passer à 1500 collaborateurs d’ici juin 2020. « C’est la preuve que beaucoup d’efforts sont déployés pour équiper le pays en infrastructures numériques et permettre aux jeunes d’avoir des emplois », poursuit-il. A l’en croire, les investissements faits par le gouvernement portent leurs fruits et permettent à de grandes entreprises étrangères de s’installer au Bénin pour recruter les jeunes nationaux. « C’est une excellente chose et nous allons continuer à accompagner cette entreprise dans le cadre de l’accord-cadre avec ses dirigeants », a-t-il déclaré. Il promet avec le soutien du gouvernement de travailler avec cette société afin qu’elle mette en place des structures susceptibles d’améliorer la qualité de la main-d’œuvre au Bénin.
Recrutés sur la base de leur niveau de langage et de leur culture dans cette société, les jeunes répondent à des demandes de clients internationaux dans le cadre des services après-vente et de la télévente, selon Innocent Ganssissou. Superviseur dans cette structure, il confirme que le personnel travaille dans de bonnes conditions.
Chargé de la valorisation des interactions de personne à personne, le président de Vipp-Intertis, Charles-Emmanuel Berc a témoigné sa reconnaissance au gouvernement pour son accompagnement. Pour lui, cette société fait une expérience enrichissante au Bénin depuis quatorze mois. Il félicite les autorités béninoises pour avoir investi dans la connectivité, la disponibilité, la qualité et le coût de l’internet. « Je suis heureux de la disponibilité, la qualité et du coût de l’internet au Bénin », conclut-il.