Commission budgétaire du Parlement: 25,3 milliards F Cfa pour l’Economie et les Finances

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le projet de budget 2021 du ministère de l’Économie et des Finances s’élève à 25 376 053 000 en 2021 contre 18 166 717 000 en 2020, soit un accroissement de 7 209 336 000 pour un taux de variation de 39,68 %. Le ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni, était face aux députés de la Commission budgétaire, mardi 17 novembre dernier, pour défendre le dossier.

LIRE AUSSI:  Compte rendu du Conseil des ministres: Délégation pour la fourniture des services aux étudiants

Le projet de budget du ministère de l’Economie et des Finances pour l’exercice 2021 est désormais passé au scanner pour la Commission budgétaire du Parlement. De la présentation faite, mardi dernier, par le ministre Romuald Wadagni, on retient qu’il s’élève à la somme de 25 376 053 000 F Cfa contre 18 166 717 000 F Cfa en 2020, soit un accroissement de 39,68 %.
Les dépenses du personnel ont connu un accroissement de 25,10 %.
Cette hausse est due aux effets financiers qu’induiraient les avancements catégoriels mais aussi l’enveloppe à consacrer à l’apurement des rappels datant d’avant 2016 ainsi que le recrutement de 100 agents au profit de la direction générale des Impôts. Il y a l’accroissement de 12, 85 % des crédits d’achat de biens et de services. Cela s’explique par l’amélioration des crédits de fonctionnement des postes comptables et des délégations du Contrôle financier au niveau déconcentré. Il y a également l’augmentation de 20,81 % des crédits “transferts courants” qui s’explique par l’amélioration des subventions allouées aux structures sous-tutelle du ministère, notamment l’Andf, la Centif, Ut/Fed et Anssfd. Enfin, le budget connait une augmentation substantielle de 136,46 % des dépenses en capital.

LIRE AUSSI:  Culte de réconciliation et de réunification sous l’égide du chef de l’Etat : L’église protestante méthodiste du Bénin retrouve son unité

Cela est dû à l’inscription de ressources suffisantes au profit de la construction du bâtiment des archives et du bloc de la direction générale du Budget ainsi que la construction et réfection des recettes des Impôts, de la Douane et du Trésor au niveau communal. Le ministre de l’Economie et des Finances est revenu sur les perspectives budgétaires pour l’année 2021 au niveau de son département ministériel.
Il informe que cinq programmes sont retenus. Il y a le pilotage et le soutien aux services du ministère dont le but est d’améliorer la performance des structures du ministère; la gestion du cadre macroéconomique qui vise à consolider la stabilité du cadre macroéconomique; la mobilisation des ressources financières et la gestion de la trésorerie de l’État dont le but est d’améliorer la capacité de financement des dépenses de l’État; la gestion des dépenses publiques pour assainir les dépenses publiques et enfin la gestion des biens de l’État et du foncier pour améliorer la gestion des biens meubles et immeubles de l’État et du patrimoine foncier national.

LIRE AUSSI:  Migration et développement: Nécessité d’une politique centrée sur les opportunités

Eclairages

L’argentier national n’a pas manqué de passer en revue les crédits ouverts pour 2021 et le focus sur le Programme d’investissements publics (Pip) du Mef. Romuald Wadagni indique que quatre projets sont retenus dans le portefeuille Pip du ministère au titre de la gestion 2021. Il s’agit du Projet d’appui à la gouvernance économique (Page); du Projet d’appui à l’accroissement des recettes intérieures du Bénin (Paarib); du Projet de construction des bâtiments des régies financières de l’État et du Projet de construction du Bâtiment des archives et du Centre de formation professionnelle de l’administration centrale des finances. Le montant prévisionnel du portefeuille est de 7, 09375 milliards F Cfa dont 7 milliards F Cfa sur les ressources intérieures du Budget national. L’argentier national a fait par ailleurs aux députés le point de la mise en œuvre des recommandations qu’ils ont faites lors de l’étude du projet de budget gestion 2020 du Mef.

Ainsi, en ce qui concerne la recommandation relative au bilan des dettes contractées et leurs échéanciers de règlement à la Caisse autonome d’amortissement (Caa), le ministre a laissé entendre qu’en respect des dispositions de l’article 48 de la Loi organique portant loi de finances (Lolf), le ministère de l’Economie et des Finances a élaboré en annexe au Projet de loi de finances 2021 deux documents importants qui résument la politique d’endettement au Bénin. Il s’agit du document de stratégie d’endettement et de l’état développé de l’encours des échéances du service de la dette de l’État. Ces deux annexes explicatives devraient améliorer désormais l’information des députés sur la problématique. En ce qui concerne la recommandation relative à l’achèvement des travaux de construction des infrastructures des régies financières de l’administration centrale, Romuald Wadagni a fait savoir que dès mars 2020, les décomptes qui étaient en instance ont été payés, ce qui a entraîné la reprise des travaux sur les chantiers dont certains ont été réceptionnés. Par ailleurs, pour la gestion 2021, le projet bénéficie d’une dotation de 2 milliards qui permettra de poursuivre et d’achever la plupart des chantiers encore en cours informe le ministre de l’Economie et des Finances.