Colloque à l’occasion des 20 ans de Hecm: Le sort des entreprises à l’heure de la digitalisation préoccupe

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Education |   Commentaires: Aucun


La Haute école de commerce et de management (Hecm) fait de ses vingt ans d’existence un moment de réflexion sur des enjeux de développement. Au nombre des manifestations, elle a prévu un colloque scientifique, démarré jeudi 24 octobre à Cotonou sur le thème « Les entreprises africaines à l’heure de la digitalisation ».

LIRE AUSSI:  Baccalauréat 2021: 2 936 candidats affrontent les épreuves dans le Plateau

A 20 ans, le monde s’ouvre devant soi. On réalise ses rêves les plus fous, on formule de nouveaux projets pour demeurer dans l’ère du temps et avancer. Pour ses noces de porcelaine, la Haute école de commerce et de management (Hecm) a fait sienne cette leçon de vie et initié au nombre des activités prévues à cet effet un colloque scientifique. Mais c’est davantage le thème retenu pour ce colloque qui fascine. L’école leader, pionnière dans la formation de haut niveau, a choisi de se pencher sur le thème « Les entreprises africaines à l’heure de la digitalisation » pour les 48 heures que durent ces assises qui mobilisent des éminences grises du monde universitaire, des administrations publiques et du secteur privé. « Ces dernières années, avec l’évolution rapide des Tic, il est devenu essentiel de se tourner vers la digitalisation pour optimiser l’organisation et les processus », justifie-t-on, côté organisation. L’ambition ici, c’est aussi d’éviter aux entreprises de sombrer dans l’obsolescence en les engageant dans une démarche de transformation digitale. Et comme cela ne peut se concrétiser sans l’actualisation des connaissances dont disposent les ressources humaines, la Hecm s’est mise dans la danse pour aider à une meilleure compréhension de ce sujet d’actualité par les entreprises et leurs futurs dirigeants et employés encore en formation.
« Le plus gros bénéfice à tirer de cette mutation, c’est le gain de temps à travers la rapidité », explique le professeur Félix Iroko, président du Conseil scientifique de l’école. La révolution numérique représente, pour la majorité des secteurs, une opportunité pour repenser leurs propres modèles, se réinventer, laisse-t-il entendre. Pour l’enseignement supérieur, « cette révolution constitue un moyen de répondre à une multitude d’enjeux », poursuit Félix Iroko. Digitalisation et numérique sont des éléments clés du commerce et le fer de lance de tout développement économique, soutient de son côté Dr Albert Chincoun, président du comité d’organisation, pour justifier le thème choisi pour le colloque. Ce n’est donc pas un hasard si Hecm, une école à la pointe du numérique, se montre si soucieuse de la valorisation de la digitalisation, se réjouit Philippe da Costa, représentant le consortium Weidong cloud education, un partenaire de longue date de Hecm. Ahmed Y. Saka, directeur de cabinet du ministère en charge de l’Economie numérique, ne pouvait donc que saluer cette initiative émanant d’une école de formation de l’enseignement supérieur. C’est une aubaine pour échanger sur un sujet d’actualité et s’approprier le concept de la digitalisation pour bénéficier du partage d’expériences entre acteurs maitrisant ou non la problématique, estime-t-il.

Intenses moments de réflexions

Autant le thème du colloque satisfait les attentes des acteurs présents à la cérémonie d’ouverture, autant les panels et les profils retenus pour leur animations sont accrocheurs. Trois communications meublent les deux jours du colloque. La première est intitulée « Cadre légal et avancées de l’Economie numérique et de la digitalisation au Bénin ». La deuxième porte sur « Les technologies de l’information et de la communication comme vecteurs de performance des organisations : expériences de quelques entreprises participantes et la dernière, prévue pour ce jour, est intitulée « Digitalisation des services des entreprises en Afrique : défis et perspectives ». Ces communications seront renforcées par des panels au cours desquels d’éminentes personnalités interviendront pour partager leurs expériences et celles de leurs entreprises respectives. Tout aura été donc prévu pour faire de ce colloque de grands moments de partage et d’intenses réflexions. Ce que salue  Josué Azandégbé, directeur adjoint de cabinet du ministre en charge de l’Enseignement supérieur. Une école qui se rend témoignage par ses efforts constants pour des études dignes du nom, dans un cadre adapté, avec un corps enseignant expérimenté, apprécie-t-il. Toutes choses qui transparaissent dans les rendements annuels de Hecm, indique Josué Azandégbé.
Les manifestations prévues pour les 20 ans de l’école leader se poursuivent, demain samedi, avec la Soirée de l’excellence qui permettra de distinguer les meilleurs étudiants.

LIRE AUSSI:  Baccalauréat 2018: Plus de 9.000 candidats composent dans le Zou