Cinéma: Le film « Adu » en projection demain à Cotonou

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


Adu est de retour sur la terre qui l’a vu naître. Le film espagnol le plus en vue du moment, « Adu », sera en projection en avant-première, demain jeudi 13 février à Canal Olympia à Wologuèdè. Ce sera une occasion pour le faire voir aux autorités, comédiens et autres techniciens qui ont travaillé à son avènement.

LIRE AUSSI:  Formation en écriture et analyse de film à Parakou: De jeunes scénaristes désormais mieux outillés

« La projection du film Adu à Cotonou est un engagement personnel pris par le producteur espagnol et il a voulu l’honorer », assure Bella Agossou. C’est d’ailleurs à elle que le Bénin doit cette production de haute facture tournée presque exclusivement au Bénin avec, pour tête d’affiche, un petit garçon de Parakou, Moustapha Oumarou. La première mondiale du film a eu lieu ce 28 janvier dernier à Madrid et il est disponible en salle depuis le 31 janvier avec plus de 300 programmations en salle, ce qui le hisse dans le top 30 des films espagnols les mieux regardés.
Demain jeudi 13 février à Canal Olympia, le film est à voir. Une projection inédite qui donnera l’occasion aux acteurs, comédiens, techniciens et autres qui y ont travaillé de découvrir le fruit de leur labeur.
La diffusion connaîtra également la présence de certaines autorités. Celles-là mêmes qui ont facilité son tournage et signé des autorisations pour que le tournage se fasse sans anicroche.
Le film fait aussi la fierté du ministère en charge de la Culture. Non pas parce qu’il aura été tourné au Bénin et que des Béninois y ont apporté leur touche, mais surtout parce qu’il présente le pays, aux yeux de l’industrie cinématographique comme un plateau de rêve avec de nombreux décors. Certes, ce n’est pas la première fois qu’un film de grande facture est tourné au Bénin, reconnait Florent Couao-Zotti, conseiller technique du ministre Jean-Michel Abimbola. Celui-ci a tout de même la particularité de révéler mille et une facettes du pays. On peut donc à travers ce film, tendre la main à l’industrie cinématographique pour qu’elle intègre le Bénin comme lieu de tournage.
Mais il n’y a pas que ça. « Adu » laisse au Bénin un héritage important, appuie Carole Borna, elle aussi conseiller technique du ministre. L’expérience capitalisée par les techniciens, comédiens et autres employés pour tourner ce film est un atout que le pays ne manquera pas de valoriser. « Que ce film soit vu par le plus grand nombre de Béninois. Notre pays est une terre d’accueil, un terrain aux mille facettes », reconnait-elle. Le Bénin se prépare à se lancer aussi sur de grandes productions, annonce Florent Couao-Zotti. « Le Bénin se révèle et se révélera davantage. Le film connaît un grand succès. Nous sommes heureux de cette collaboration », salue le directeur de la cinématographie, Éric Todan. Claude Balogoun, producteur béninois associé au tournage dira, pour sa part, que « le Bénin est un beau cadre de tournage et qu’il y a de la ressource humaine, sans oublier que le paysage du pays se prêtait à un film si complexe ».
Tous sont unanimes pour reconnaître et saluer aussi le dynamisme de l’actrice Bella Agossou, sans qui ce projet ne serait pas devenu réalité. « Adu », c’est à voir demain.

LIRE AUSSI:  Entretien avec Ousmane Alédji: «Le débat des réformes est citoyen et nous concerne tous»