Célébration de la Journée internationale de la femme:Des engagements pour l’autonomisation de la femme

Par LANATION,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


La question de l’autonomisation revient encore au cœur de la réflexion de la JIF. L’édition 2015 de cette journée consacrée à la gent féminine mobilise la communauté internationale autour de la dialectique de la défense de la cause de la femme et de l’humanité. «Autonomisation de la femme, autonomisation de l’humanité ?». Tel est le questionnement que les Nations Unies ont voulu adresser à la conscience collective pour un changement de paradigme dans l’appréciation de la place et du rôle de la femme dans la société. « C’est une journée qui permet de fêter les victoires et les acquis. Elle permet surtout aux femmes de faire entendre leur voix afin d’améliorer leur situation.

Elle sera toujours d’actualité tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas une réalité », affirme Koudaogo Ouédraogo, représentant résident du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP). Cette édition, dira-t-il, vient commémorer les 20 ans du Plan d’actions de Beijing qui avait marqué le point de départ d’engagements forts de l’ensemble des pays du monde en faveur du progrès économique et social de la femme. 2015, poursuit Koudaogo Ouédraogo, est aussi une année charnière d’autant qu’elle consacre la fin des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et le début des Objectifs du développement durable (ODD).

LIRE AUSSI:  Francis Gurry s’entretient avec Lazare Séhouéto

Son souhait est que les ODD prennent en compte cette problématique. « Il semble essentiel pour le Bénin de se positionner et de faire en sorte que les cibles en rapport avec la femme, notamment l’élimination de toutes formes de violences, la fin des mariages d’enfants, les droits égaux à ceux des hommes sur l’acquisition et l’héritage des biens, l’élimination de la discrimination dans les sphères politique économique et sociale, la nécessité de doter chaque femme et chaque fille des documents légaux», plaide-t-il, invitant le gouvernement à une budgétisation sensible au genre afin de réduire la disparité homme-femme.

Libérer la capacité des femmes !

«Lorsque nous libérons la capacité économique des femmes, nous libérons l’économie de notre pays, de notre continent et du monde ». Naomie Azaria Houn-houi, ministre en charge de la Famille, emprunte cette citation d’Hillary Clinton pour exposer les actes du Forum national de la femme organisé, en prélude à la JIF 2015. Elle indique que les participants à cette réflexion ont posé un diagnostic participatif conçu autour du postulat selon lequel, l’autonomisation de la femme signifie sa participation effective aux affaires politique, économique et sociale. En dépit des efforts déployés par le gouvernement, les indices de parité sont encore largement en défaveur des femmes, déplore-t-elle.

LIRE AUSSI:  Programme d’appui budgétaire de la Banque mondiale: 10 milliards F CFA d’accord de financement pour la réduction de la pauvreté

Le forum recommande tant à l’endroit de l’Exécutif, du Législatif, des partenaires techniques que des organisations de promotion de la femme des actions fortes pour faire passer l’autonomisation de la femme d’une vue d’esprit à une réalité concrète dans la société béninoise. Les recommandations concernent surtout l’organisation d’un séminaire gouvernemental sur le genre et la croissance économique, l’intensification de la lutte contre les violences faites aux femmes, le respect du taux d’au moins 30% des femmes dans les postes nominatifs, l’adoption de la loi sur la parité, l’optimisation du programme de microcrédit en faveur des femmes, ainsi qu’un positionnement conséquent des femmes sur les listes des élections communales et locales.
« Nous voulons d’un autre monde qui prenne en compte les aspirations de la femme. Il s’agit pour nous de travailler aux pouvoirs politique, économique et social car nous ne pouvons aller à aucun développement en dehors de la femme », déclare le président de la République. Boni Yayi a pris acte des résolutions du forum et s’est engagé à mettre en œuvre l’ensemble des recommandations. «Nous ferons en sorte que ces journées ne soient pas des journées perdues. Je lance un appel pressant à la nation tout entière pour qu’elle fasse preuve de détermination, d’engagement et de disponibilité pour la mise en œuvre des recommandations», poursuit-il, rassurant les partenaires techniques et financiers de sa disponibilité à exercer le leadership pour la prise en compte du genre dans le processus des Objectifs du développement durable.