Catégorie: Politique


Cos-Lépi : Comment le bureau a été élu

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

La nouvelle mandature du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale nationale informatisée (Cos-Lépi) a désormais son bureau. Ce dernier est présidé par le député du parti de l’Union progressiste (Up) Jérémie Adomahou élu tard dans la soirée du lundi 9 septembre dernier. Il sera aidé dans ses fonctions par ses collègues Chantal Ahyi et Domitien N’Ouémou élus respectivement au poste de vice-président et de rapporteur. Le nouveau président du Cos-Lépi était seul candidat à ce poste. Il a fait carton plein en obtenant la totalité des suffrages de ses collègues votants, soit neuf voix sur neuf. Domitien N’Ouémou, également membre du parti de l’Union progressiste (Up), a obtenu le même nombre de suffrages. Mais le déchirement a été observé au poste de vice-président qui revenait de droit à la minorité donc le Bloc républicain (Br). Ici, deux candidatures ont été enregistrées. Selon nos sources, tout comme l’honorable Chantal Ahyi, son collègue Adam Bagoudou s’est porté aussi candidat. Les deux députés ont maintenu leurs candidatures en dépit de leur appartenance au même parti politique. Mais le vote a tourné en faveur de Chantal Ahyi qui a recueilli six voix contre trois pour son challenger, Adam Bagoudou.

Le président Jérémie Adamahou félicite ses pairs du Cos-Lépi pour avoir jeté, à l’unanimité, leur dévolu sur lui pour présider aux destinées de cette importante structure. Il n’oublie pas également son parti, l’Union progressiste et ses collègues de la majorité parlementaire qui l’ont choisi pour siéger au sein de cette mandature du Cos-Lépi. Jérémie Adomahou promet d’être à la hauteur de la mission d’actualisation de la Lépi en vue des élections municipales, communales et locales de 2020. Il entend s’acquitter de cette mission avec fierté et responsabilité afin de mériter toute la confiance placée en lui par les uns et les autres.

Il faut signaler qu’il y avait deux absents lors du vote. Il s’agit des députés Edmond Agoua de l’Up  et Mathias Kouwanou alias Akoma du Br. Les deux n’ont pas participé, vendredi 6 septembre dernier, à la cérémonie de prestation de serment devant la Cour constitutionnelle au cours de laquelle les neuf membres votants hier ont été installés. Les deux élus du peuple étaient en mission à l’étranger. Ils prendront donc le train en marche après avoir sacrifié aux formalités constitutionnelles de prestation de serment suivie d’installation.

Journées de l’Union progressiste : Bruno Amoussou définit le profil du bon militant

Par Kokouvi EKLOU,

Présent à l’ouverture des premières journées de l’Union progressiste, ce samedi dans la commune d’Abomey-Calavi, Bruno Amoussou, président de son présidium, s’est adressé aux militants venus des 77 communes et 24 circonscriptions électorales du pays. Ces journées dont l’objectif est de fédérer les énergies en vue d’une génération de militants incarnant les valeurs progressistes, lui ont permis d’indiquer ce que doit être leur profil.  

« Le membre actif de l’Union progressiste est celui qui s’acquitte des taches qui lui sont confiées et qui paye régulièrement ses cotisations », précise-t-il, d’entrée. Il est révolu le temps où le militant doit attendre de sa formation politique des prébendes et sandwichs, note-t-il. Il lui revient plutôt l’obligation non seulement de vivre la vie des couches populaires et connaître véritablement le pays, mais également être un acteur effectif de la transformation sociale. Les membres et militants de l’Union progressiste se doivent de rester toujours aux cotés et à l’écoute du peuple pour les aider à résoudre les difficultés quotidiennes afin de gagner leur confiances lors des consultations électorales. Il convient donc de reformater les pensées pour de bonnes pratiques et un militantisme politique en phase avec les aspirations des populations.

Le prochain congrès ordinaire du parti donnera l’occasion aux membres de redéfinir le profil du militant, a-t-il annoncé.

 

Décès de Robert Mugabe: Patrice Talon salue la mémoire d’un grand symbole de la lutte pour la libération de l’Afrique

Par Josué F. MEHOUENOU,

 

Le chef de l’Etat béninois a manifesté ce samedi sa compassion à l’endroit du peuple zimbabwéen qui pleure la mort d’une de ses plus grandes figures politiques. Robert Mugabé, qui a dirigé le pays de 1980 à 2017 où il a été renversé par l’armée est décédé à Singapour à l’âge de 95 ans.

« C’est avec peine que j’ai appris le décès de l’ancien président de la République de Zimbabwe, Robert Mugabe dont je viens saluer la mémoire », a écrit le chef de l’Etat béninois sur sa page facebook. « Il a été pour des générations d’Africains, un grand symbole de la lutte pour la libération du continent (africain) », poursuit-il dans ce cours message largement relayé sur les réseaux sociaux.

Héros de l’indépendance de son pays, Robert Mugabe a dirigé son pays pendant 37 ans avec des méthodes parfois contestées.

Remaniement ministériel: Le bureau du Parlement donne son avis consultatif

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

 

Le remaniement ministériel est effectif ce jeudi 5 septembre. Le bureau de l’Assemblée nationale vient de donner son avis consultatif à la liste du nouveau gouvernement du président de la République, Patrice Talon. Ceci, conformément aux dispositions de l’article 54 alinéa 2 de la Constitution du 11 décembre 1990. Le document est arrivé au Parlement à 17h07 mn. Il a été amené, comme d’ailleurs les autres fois sous le président Patrice Talon, par l’aide de camp du chef de l’Etat, le chef d’escadron Wilfried Dagnonhouéto à bord du véhicule plaque bleue immatriculé BR 0803 RB. Il a été accompagné d’un motard qui lui a frayé le chemin de Cotonou jusqu’à Porto-Novo. L’enveloppe a été remise sous pli fermé  au président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou, pour les formalités constitutionnelles de l’avis consultatif. Celui-ci a été rejoint très tôt par trois de ses collègues membres du bureau présents à savoir la première vice-présidente, Mariama Talata Yérima, le deuxième questeur, André Okounlola Biaou et le deuxième secrétaire parlementaire, Délonix Kogblévi Aziadomè. Le quorum de quatre membres sur sept étant atteint, le bureau a pu délibérer en toute légalité. Le  huis clos a pris fin à 18h02 mn. La première vice- présidente a été la première à sortir du bureau du président de l’Assemblée nationale. Mariama Talata Yérima sera suivie quelques minutes plus tard d’André Okounlola Biaou puis de Délonix Kogblévi qui est sorti le dernier à 18h 29 mn accompagné de l’aide de camp du président de la République. Ce dernier est reparti aussitôt du Parlement à 18h 30mn en direction de Cotonou avec l’avis consultatif du bureau de l’Assemblée nationale. Sur place, aucun nom n’a filtré de la liste du nouveau gouvernement. Pendant ce temps, beaucoup de noms circulent sur les réseaux sociaux annonçant des départs, des maintenus et des entrées. Toutes ces rumeurs seront clarifiées à la publication de la liste qui sera officiellement dévoilée dans les minutes qui vont suivre.

Gouvernement de Patrice Talon : Un remaniement ministériel attendu

Par Kokouvi EKLOU,

Le fera-t-il ou pas ? La question de remaniement du gouvernement a longtemps agité l’opinion publique au point où certains en sont arrivés à ne plus s’en préoccuper vue cette si longue attente. Mais depuis quelques jours le sujet s’est de nouveau invité dans les débats et a fini par nourrir diverses supputations. Le remaniement ministériel est bien imminent et l’on attend que son annonce dans les minutes à suivre. Patrice Talon aura longtemps fait durer le suspense pour un remaniement jugé imminent depuis les élections législatives du 28 avril dernier. Le gouvernement tant attendu est prêt et la liste des membres sera dévoilée d’ici peu après avis du bureau de l’Assemblée nationale. Les regards sont tournés vers le Parlement et tous les mouvements de la Présidence de la République vers le Palais des gouverneurs sont épiés.

Offensive diplomatique au Japon: Le Bénin pourrait abriter la prochaine Ticad

Par Josué F. MEHOUENOU,

 

Depuis juin 2018, le Bénin a clairement affiché ses intentions en faveur de la Ticad 8 qui devrait se tenir en Afrique. Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Aurélien Agbénonci, profite du séjour de la délégation béninoise à la Ticad qui s’ouvre officiellement ce jour, pour multiplier les tentatives dans ce cadre.

… Lire +

7e sommet de la Ticad: Patrice Talon et la délégation béninoise à Yokohama

Par Christian HOUNONGBE,

Parti de Cotonou, hier lundi 26 août, le président Patrice Talon a été accueilli ce mardi 27 août, à l’aéroport Haneda de Tokyo à sa descente d’avion par Daini Tsukahara, ancien ambassadeur du Japon près le Bénin et actuel assistant spécial du ministre japonais des Affaires étrangères pour la Ticad 7. A la tête d’une délégation béninoise composée de Aurélie Adam Soulé Zoumarou, ministre de l’Economie numérique et de la Communication, d’Aurélien Agbénonci, ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération, Romuald Wadagni, ministre de l’Économie et des Finances et Makarini Abissola Adechoubou, ambassadeur du Bénin près le Japon, le chef de l’Etat béninois prendra part aux travaux de la 7e  Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad 7) qui se déroulera du 28 au 30 août 2019 à Yokohama, préfecture de Kanagawa au Japon.