Carnet noir:Guy Sallan n’est plus

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


On le savait souffrant depuis un bon moment. Mais la nouvelle de sa disparition n’était pas envisagée. Pourtant, c’est ce qui est arrivé hier, dimanche 1er février, affligeant l’opinion publique, notamment ses collègues de l’Office de radiodiffusion et télévision du Bénin (ORTB) et les acteurs culturels avec qui il avait partagé ses heures de comédien.

LIRE AUSSI:  Marie Cécile Zinsou, au sujet du retour des trésors culturels du Bénin: « Je pense que c’est un énorme challenge, mais pas impossible.. »

Car, acteur culturel, le regretté Guy Sallan l’était aussi. C’est surtout la série télévisée «Un tour de vis» qui a révélé son côté acteur. Série dans laquelle il a longtemps officié sous la personne de « Karimou ». Très peu de gens parmi ses admirateurs savaient, en effet, que l’homme à l’accent amusant en français qui avait un sens tout particulier de l’humour, était aussi un fonctionnaire du service Montage de la télévision nationale.

Une double perte donc pour le monde culturel et celui de l’audiovisuel béninois. C’est, en effet, avec beaucoup d’émotions que la journaliste et réalisatrice Jémima Catraye a laissé entendre hier, avoir perdu son ami et frère «compagnon de jeu et de lutte depuis les années 80 où nous étions étudiants et sociétaires à l’EACE». Encore plus ému, la tristesse dans la voix, le réalisateur Ignace Yètchénou (alias Codjo), un autre ami et compagnon de scène du disparu a fait savoir que les meilleurs de cette génération sont souvent pris dans des moments de dénuement total. «Quand quelqu’un est souffrant, l’espoir de le voir franchir ce tunnel n’est jamais atteint », confesse-t-il. Seulement, dit-il, «on ne va pas se consoler à dire que l’artiste est parti». Car la perte de Karimou vaut bien plus à ses yeux et il en déduit que «c’est toute une vie consacrée et dédiée à l’art qui vient de s’éteindre».

LIRE AUSSI:  Concours ‘’Femme et art’’: Les lauréates primées