Campagne digitalisée de distribution de moustiquaires lancée à Dassa: Nouvel élan dans la lutte contre le paludisme

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubriques: Santé |   Commentaires: Aucun


La place Egbakokou de la ville de Dassa a accueilli, dimanche 23 février dernier, le lancement officiel du dénombrement des ménages et de remise de coupons dans le cadre de la campagne nationale digitalisée de distribution gratuite de moustiquaires. Une cérémonie présidée par le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, en présence des autorités politico-administratives ainsi que des partenaires techniques et financiers.

LIRE AUSSI:  Usage des faux cils: Une pratique dangereuse pour les yeux

Impressionnante mobilisation dimanche dernier, à Dassa, autour du lancement officiel de la campagne nationale digitalisée de distribution gratuite des Moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action (Miild) aux ménages. Au centre de cette mobilisation, la lutte contre le paludisme, une maladie qui continue de faire des ravages au sein de la population.
Au Bénin, note le représentant-résident par intérim de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Dr Mamoudou Harouna Djingarey, le paludisme est une maladie endémique avec des recrudescences saisonnières notamment dans les mois de mai-juin et septembre-octobre. Toutes les tranches d’âges sont touchées par cette maladie mais les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans constituent les groupes les plus vulnérables et sont exposés aux formes graves de la maladie. Le paludisme représente 44,9 % des consultations médicales au Bénin, avec un taux de mortalité d’un décès pour 1000 cas de paludisme.

Les ménages exhortés à se faire dénombrer

Face à ce fléau et conformément aux différentes initiatives suscitées, reconnaît Dr Harouna
Djingarey, le Bénin a choisi d’investir massivement dans la lutte contre le paludisme et d’œuvrer pour se développer. Par ce choix, le Bénin se donne les moyens de réduire sensiblement la mortalité maternelle et infantile. Le lancement du dénombrement des ménages et de remise de coupons est une étape fondamentale dans le processus de distribution gratuite des moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action (Miild) de cette année 2020. A cet effet, il a exhorté chaque ménage à se faire dénombrer afin d’obtenir sa moustiquaire imprégnée le jour de la distribution.
Abondant dans le même sens, le représentant de l’Usaid, Carl Anderson, a aussi apporté son soutien à cette campagne qui constitue une excellente opportunité pour accorder une attention particulière au fardeau dû au paludisme. Une stratégie soutenue par l’Usaid et qui s’inscrit dans le Programme d’action du gouvernement avec pour but de contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité liées au paludisme.

LIRE AUSSI:  Rynce Agassoussi, 1re vice-président de l’Adsbb sur le don de sang: « Il faut des donneurs de sang dans chaque famille »

La couverture en moustiquaires améliorée

Pour Benjamin Hounkpatin, ministre de la Santé, le Bénin a amélioré la couverture en moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action à travers la distribution de routine et les différentes campagnes organisées en 2007, 2011, 2014 et 2017. La dernière, celle de 2017, avait pour objectif de rétablir l’accès universel au Miild au Bénin d’en améliorer l’utilisation par la population. Selon le ministre, tirant leçon de la campagne de distribution de Miild de 2017 et tenant compte des techniques de l’information et de la communication, une approche de digitalisation de la campagne de distribution gratuite de Miild est adoptée pour l’édition 2020. Elle consistera à utiliser une collecte électronique de données de dénombrement et le code barre pour la confirmation des coupons et la remise des moustiquaires aux ménages. Cette approche permet de gagner du temps et de s’assurer que les ménages ont effectivement reçu les moustiquaires. Elle permettra également d’avoir chaque jour, les résultats instantanés de chaque localité et de s’assurer de la qualité du dénombrement.
Revenant sur les résultats de l’enquête démographique et de Santé de 2017, le ministre rappelle qu’ils ont montré que la possession de moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action a progressé de façon remarquable de 2006 à 2017, passant de 25 % à 92%. L’utilisation des Miild a aussi progressé, aussi bien chez les enfants de moins de 5 ans (de 20,1 % à 82 %) que chez les femmes enceintes (de 19,6 % à 85 %). Des chiffres qui motivent davantage le Programme national de lutte contre le paludisme.
Il faut noter qu’à l’issue de la cérémonie, la délégation des officiels conduite par le ministre
Hounkpatin était dans un ménage situé non loin des lieux pour expliquer le but de ce dénombrement et procéder à la remise symbolique de coupon. Cette opération dure 18 jours et prendra fin le 12 mars prochain.