Campagne cotonnière 2020-2021: La production tablée sur 800 000 tonnes

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubriques: Economie |   Commentaires: Aucun


La production de l’or blanc devrait atteindre 800 000 tonnes, voire plus au cours de la campagne 2020-2021, contre 714 713,5 tonnes pour la dernière campagne. Toutefois, des incertitudes planent sur les projections et sont liées à la pandémie de Covid-19, aux ravageurs et aux conditions météorologiques.

LIRE AUSSI:  Troisième édition du salon de la qualité alimentaire: L’Agro Business Center pour la promotion du riz produit au Bénin

L’Association inter- professionnelle de coton (Aic) table sur une production de 800 000 tonnes pour la campagne 2020-2021, soit une hausse de 11,9 % par rapport à 2019. Un nouveau record s’établirait ainsi après celui de 714 713,5 tonnes enregistré lors de la campagne 2019-2020 contre une réalisation de 678 000,3 tonnes pour 2018-2019, grâce à l’amélioration continue de l’organisation de la filière, de la productivité et des emblavures.
Pour ce faire, il s’agira de porter le rendement moyen national de 1073 kg/ha en 2019 à 1200 kg/ha en 2021, indique le Rapport économique et financier, gestion 2021, de décembre 2020. Un accent sera également mis sur le programme de traitement phytosanitaire en augmentant le taux d’utilisation des insecticides et le renforcement de la santé du sol par des amendements phosphocalciques, ajoute le document du ministère de l’Economie et des Finances. La filière devrait aussi bénéficier des actions de mécanisation en cours à travers, notamment la construction de centres de formation et de maintenance en mécanisation agricole dans les communes de Banikoara, N’dali et Savalou.
Toutes choses qui pourraient faire grimper la production à 840 000 tonnes en 2021, soit une hausse de 5,0 % par rapport à 2020. Mais, dans une logique de prudence, il est retenu pour les prévisions de croissance 2021, un niveau de production stable à 800 000 tonnes.
En fait, des incertitudes planent sur ces projections dans un contexte où la pandémie de Covid-19 qui a impacté la campagne dernière, n’est pas encore maîtrisée. La crise a perturbé la campagne agricole en limitant la mobilité des personnes, notamment les ouvriers en provenance des pays limitrophes tels que le Burkina Faso, le Togo, en lien avec les mesures barrières prises pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus. A cela, s’ajoutent les effets des ravageurs et les conditions météorologiques incertaines.

LIRE AUSSI:  Développement de l’Afrique: Les porteurs de projets peuvent compter sur Club Afrique Paris

Contingences

La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) a projeté une baisse de la récolte de coton-graine de 5,6 % au Bénin par rapport à la campagne 2019-2020, dans le Rapport de la Politique monétaire dans l’Umoa publié en décembre 2020. Cette chute résulterait des ruptures de pluies enregistrées en début de campagne dans la bonne période de semis et des inondations survenues dans certaines zones de production au nord du pays.
La consommation mondiale du coton (filature) devrait passer de 26,6 millions de tonnes en 2020 à 27,0 millions de tonnes en 2021, selon le rapport Perspectives agricoles de l’Ocde et de la Fao 2020-2029 de juillet 2020.
Le cours de l’or blanc devrait s’établir à 1659,8 dollars/t en 2021 contre 1656,6 dollars/t en 2020, soit une légère remontée après une baisse de 5,1 % en 2020. Les prix internationaux avaient déjà connu un repli en 2019 en raison de la concurrence des fibres synthétiques (polyester notamment) et de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Ils ont davantage baissé en 2020, suite à la fermeture des magasins de vêtement, de textile et des industries et la perturbation des chaînes d’approvisionnement induite par la pandémie de Covid-19.