Cajou: La campagne de commercialisation 2019-2020 lancée

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubriques: Non classé |   Commentaires: Aucun


La ministre de l’Industrie et du Commerce Shadiya Alimatou Assouman a procédé, hier jeudi 19 mars, au lancement officiel de la campagne de commercialisation du cajou 2019-2020. C’était en face de quelques représentants des acteurs et partenaires de la filière au Bénin.

LIRE AUSSI:  Lancement de la commercialisation des amandes de karité: L’espoir d’un lendemain meilleur pour la filière

“Les noix de cajou sont mûres prêtes à la commercialisation, prêtes à la transformation, prêtes à la consommation…Le gouvernement a entériné les conditions de déroulement de la campagne comme suit : prix plancher : 325 francs Cfa le kilogramme ; date d’ouverture 19 mars 2020 ; date de clôture : 31 octobre 2020 ; interdiction de sortie des noix de cajou par voie terrestre, sauf autorisation du ministre de l’industrie et du Commerce et du ministre de l’Economie et des Finances”, a fait savoir Shadiya Alimatou Assouman, ministre de l’Industrie et du Commerce.
Elle assure que des dispositions sont prises pour la réussite de la campagne 2019-2020. Les zones qui serviront de cadre d’échanges et de commercialisation des noix, disposent de pont-bascule certifiés, d’aire de séchage, de stockage et de parking pour éviter les stationnements dans les rues.
Par ailleurs, des mesures sont prises notamment l’interdiction d’exportation de stock de noix de cajou constitué de mélange de noix d’origines disparates, le renforcement des contrôles aux frontières, le respect des conditions de déroulement de la campagne de commercialisation en ce qui concerne le prix et les dates d’ouverture et de clôture, le suivi des flux physiques et financiers de la filière. En outre, tous les prélèvements sont proscrits, sauf ceux de la Taxe de développement local et ceux de la loi de finances de l’année en cours. Pour la campagne du cajou 2018-2019, la production nationale est estimée à 130 220 tonnes.
A l’occasion, la ministre Shadiya Alimatou Assouman a exprimé les remerciements du gouvernement à l’égard de toute la chaîne des acteurs de la filière, pour les efforts fournis. Après avoir rappelé que l’anacarde est l’une de filières agricoles à forte valeur ajoutée dont la promotion est inscrite au Programme d’action du gouvernement, deuxième produit agricole d’exportation, elle indique que l’ambition du gouvernement est d’accroître la production à 300 mille tonnes dans deux ans et d’en transformer la moitié. “La transformation est capitale dans la chaîne de valeur de nos produits agricoles”, a-t-elle insisté. Elle a attiré ensuite l’attention sur les différentes réformes que le gouvernement a engagées pour l’essor de cette filière notamment les actions réalisées pour l’extension des plantations et dans les secteurs de l’énergie, des infrastructures… Sur toute l’étendue du territoire, le cajou sera donc commercialisé au prix minimal de 325 francs Cfa le kilogramme.

LIRE AUSSI:  Soutien aux entreprises suite aux impacts du Covid-19: 100 milliards F Cfa pour renforcer la relance de l’activité économique

Prudence

“Au moment où est lancée la campagne de commercialisation du cajou, voilà que s’impose une autre campagne, celle de la lutte contre le Covid-19”, a laissé entendre la ministre de l’Industrie et du Commerce Shafiya Alimatou Assouman. Elle a rappelé que ce virus qui affecte l’économie sur le plan mondial est très contagieux et s’est déjà introduit au Bénin. L’autorité a alors saisi l’occasion pour inviter les populations à se conformer strictement aux directives du gouvernement pour lutter contre la propagation du virus. “Chaque acteur se doit de joindre sa partition à l’effort gouvernemental en évitant de contribuer à la propagation du virus, en adoptant les comportements et attitudes appropriés, tels qu’édictés par les autorités sanitaires”, a-t-elle recommandé.