“Café des arts” de Fidjrossè: Le plasticien God sublime la femme avec une dizaine de tableaux

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


L’artiste plasticien God présente depuis quelques jours au Café des arts de Fidjrossè, une série de tableaux à travers lesquels il sublime la femme. Il la présente comme un être de charme à qui il consacre son pinceau et son talent.

LIRE AUSSI:  Entretien avec Ousmane Alédji: «Le débat des réformes est citoyen et nous concerne tous»

La beauté de la femme est délicate et il y a plusieurs aspects de la femme qui attirent l’attention. L’artiste plasticien God consacre son pinceau aux femmes et expose le fruit de ses réalisations au “Café des arts” de Fidjrossè. « Il y a les perles que j’essaie de mettre en valeur. C’est une spécialité qui est propre à la femme africaine. Ainsi, nos femmes doivent se mettre en valeur et ne doivent pas laisser certaines habitudes liées à notre culture », explique l’artiste à des visiteurs venus contempler ses œuvres.
L’Afrique. C’est le thème de cette exposition qui accueille du monde depuis le 2 août dernier, dans la salle de galerie “Café des Arts”. A travers cette exposition, l’artiste met en avant la beauté de l’Afrique et surtout celle de la femme ronde. Il aborde aussi des thématiques liées à l’Afrique et son histoire et ce, à travers la femme. Pour God, la femme est au cœur de tout et c’est une manière de lui rendre hommage en présentant ces œuvres qui lui donnent de la valeur et valorisent aussi bien son charme que ses talents. « Il y a trop de choses dans la femme qu’on ne peut expliquer, laisse-t-il entendre. Le corps de la femme est illimité, poursuit-il. Cela transparait par exemple à travers son œuvre « Charme africain ». Tableau à travers lequel il fait ressortir la rondeur de la femme africaine. Selon lui, la femme porte en elle des éléments comme la beauté, l’adoration. Il faut donc en prendre soin pour en révéler la beauté, l’éclat, l’attrait et même l’abstrait, pense le plasticien. C’est d’ailleurs là le devoir qu’il s’impose. Pour lui, lorsqu’on prend soin du corps féminin, il y a beaucoup de choses positives qui se révèlent.
Mais cette exposition dénommée « L’Afrique » n’est pas que consacrée à la sublimation de la femme. Une plus large philosophie s’y cache et se propose de mettre également la femme au devant de la culture pour en faire un élément de sa valorisation.

LIRE AUSSI:  8e édition du Festival du Nouvel an chinois: Les meilleurs acteurs et partenaires récompensés

Source d’inspiration

« Afro Patrimoine», « Perles », «Allaitement», «Une seule race», « Endurance», «Adoration », «Femme Africaine», « Charme Africain », «Passion», « Culture africaine et Afro »… Ce sont là autant de tableaux qui en disent long sur l’inspiration de l’artiste, mais aussi sur la richesse et les patrimoines béninois et africain. Ces œuvres ont été réalisées sur format 40 X 50, format 30 X 40 et 24 X 30.
Pour réaliser ses œuvres, l’artiste utilise des couleurs, la technique du graphisme. Il est beaucoup dans l’abstrait et prive ses œuvres de visages. Un choix assumé qu’il justifie. « Ce choix est lié à la précision que l’on observe dans ses représentations. De même, la couleur du fond de chaque tableau est liée au message qui est véhiculé. Les représentations sont attirantes et même de loin, l’on peut remarquer et distinguer ce qui s’y trouve. Je suis attiré par la qualité du travail de l’artiste. Son travail sort de l’ordinaire et basé sur un monde qui est propre à nos réalités », apprécie un visiteur. « Le thème choisi par l’artiste m’a beaucoup touché en ce sens que les jeunes, de nos jours, essaient de s’aliéner. Il est important de lutter pour la culture africaine», souligne pour sa part Carine Agbanou, directrice fondatrice de l’espace “Café des arts”, lieu hôte. Si elle a ouvert ses portes à cette exposition, c’est parce qu’elle connait l’artiste dont le sérieux fait l’unanimité. Godwin Vlavonou de son vrai nom, God est entrepreneur béninois. Il est passionné par le dessin depuis le bas-âge. Il s’inspire généralement des réalités liées à l’Afrique et la femme. Son exposition «L’Afrique» est ouverte au public pour une période d’un mois.