Cadre d’emprunt souverain du FIDA: Un nouveau cadre de financement en faveur des communautés rurales pauvres

Par Bruno SEWADE,

  Rubriques: Economie |   Commentaires: Aucun


Le Conseil d’administration du Fonds international de développement agricole (FIDA) a récemment approuvé le Cadre d’emprunt souverain, un instrument de politique financière unique et novateur mis au point pour répondre à des besoins d’investissement accrus dans le cadre des projets de développement agricole du FIDA, selon un communiqué publié par le FIDA le mercredi 6 mai dernier.

LIRE AUSSI:  Serge Ekué: Un fin connaisseur des marchés financiers et de capitaux

« Le Cadre d’emprunt souverain permet de mobiliser des fonds supplémentaires à l’appui des activités que nous menons dans les zones reculées, où peu d’autres s’aventurent», a déclaré Kanayo F. Nwanze, président du Fonds international de développement agricole (FIDA), selon un communiqué publié le mercredi 6 mai dernier. « Alors que nous étudions comment financer le programme de développement pour l’après 2015, le Fonds estime que des outils de financement tel que celui-ci sont essentiels pour transformer les zones rurales en lieux dynamiques où femmes et hommes sont à même de prospérer», ajoute-t-il, précise le communiqué.

La concrétisation des nouveaux objectifs de développement durable qui seront adoptés en septembre prochain nécessitera le déploiement d’un large éventail d’investissements nationaux et internationaux, tant publics que privés. Les institutions de développement doivent élargir leur palette d’instruments financiers afin de mobiliser des ressources supplémentaires et d’aider leurs partenaires à en faire le meilleur usage possible.
Selon le communiqué, le Cadre d’emprunt souverain définit les paramètres selon lesquels le FIDA peut emprunter auprès d’États souverains et d’institutions financées par un État. L’objectif du Fonds est de permettre aux populations rurales d’améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle, d’accroître leurs revenus et de renforcer leur résilience en investissant dans des projets de développement agricole qui engendrent une transformation du monde rural. Pour atteindre un plus grand nombre de ruraux pauvres et accroître son impact, le FIDA continuera d’élargir sa base de financement en mobilisant des ressources supplémentaires. Un premier pas dans cette direction a été franchi à la fin de l’année dernière, lorsque le Fonds a signé un accord-cadre avec la banque allemande de développement KfW pour un montant maximum de 400 millions d’Euros et un premier prêt de 100 millions d’Euros.
Le FIDA investit dans les populations rurales en les autonomisant afin de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer la résilience. Depuis 1978, nous avons octroyé près de 16,6 milliards d’USD environ sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons en faveur de projets qui ont touché environ 445 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome, le centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

LIRE AUSSI:  Chambre du commerce et d’industrie du Bénin: L’Assemblée consulaire a tenu sa 1ère session ordinaire de l’année