Brouille autour de la désignation du roi de Parakou: Le préfet suspend le processus d’intronisation du nouveau roi

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubriques: Culture |   Commentaires: Aucun


Le processus d’intronisation du nouveau roi de Parakou enclenché est ajourné sine die. Ainsi en a décidé l’autorité préfectorale par note administrative n°5/0449/PDBA/SG/SAG du 26 mai 2015 adressée aux membres du collège de désignation du roi.

LIRE AUSSI:  Célébration des 30 ans de la convention relative aux droits de l’enfant: Les lauréats du concours épistolaire distingués

Le préfet du Borgou-Alibori, Salamatou Kora Ponou, suspend le processus d’intronisation du nouveau roi de Parakou jusqu’à nouvel ordre et justifie sa décision par «l’absence de consensus» au sein du collège de désignation. «Au terme des cérémonies coutumières dites ‘’Anana’’ de Sa Majesté feu Akpaki Boukoukinnin II, ex-roi de Parakou,… une séance de concertation (NDLR: du collège de désignation) le jeudi 21 mai 2015 à Parakou en vue de désigner le nouvel occupant du palais royal … aurait abouti au choix de l’un des cinq candidats en lice. Contre toute attente, le vendredi 22 mai 2015, un second roi aurait été choisi par une frange des membres du Collège de désignation», signale la note de suspension du préfet. «Par ailleurs, une séance de travail s’est tenue le mardi 26 mai 2015 à la Mairie de Parakou en vue de clarifier la situation et de lever la confusion qui plane autour de cette double désignation. Cette séance s’est soldée par un échec, ce qui confirme l’absence de consensus au sein du collège», poursuit-elle.

LIRE AUSSI:  Lutte contre l’infanticide rituel au Bénin: Le Père Pierre Bio Sanou à cœur ouvert

Depuis le mardi 26 mai, le palais royal de Sinagourou est sous surveillance policière et aucun des deux prétendants internés: Akpaki Suanru Atagara Bagoudou de Tamboukérou (Tchaourou) d’une part et Massiya Bininsi Orou Aboubakari de Baka (Parakou) d’autre part, ne peut y accéder pour parachever les rites d’accession au trône entrepris. «Ce n’est pas le fait du maire, ce n’est pas le fait du préfet mais du fait de la loi qui veut que quand deux personnes se battent, on essaie de les calmer afin que la paix règne», a justifié Salamatou Kora Ponou à la faveur d’une visite de courtoisie du nouveau chef de terre de Kpébié, Sina Sako, mercredi 3 juin dernier à la Préfecture. A cette occasion, le préfet a réitéré sa position mais a tenu à clarifier: «Je n’ai pas pris une note de suspension par méchanceté. Je n’ai pas suspendu le processus par arrogance mais parce qu’il y a un problème d’insécurité». Salamatou Kora Ponou s’est adressée aussi à l’empereur Sabi Nayina III de Nikki. «Je lui dis bien qu’étant préfet, je suis couchée comme on le dit traditionnellement…Il n’y a pas péril en la demeure. Son mot n’a pas été piétiné mais je ne peux pas permettre que les populations s’entretuent pour l’accession à un trône», a-t-elle laissé entendre.
Affaire à suivre !