Braquage à Ouinhi:Un mort et deux blessés graves

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


L’insécurité est de plus en plus grandissante dans la commune de Ouinhi. Le dimanche 22 mars dernier, des malfrats ont encore fait parler d’eux. Ils ont attaqué un véhicule de convoi. Bilan, un mort et plusieurs blessés graves.

LIRE AUSSI:  Santé de la mère et de l’enfant: Les églises évangéliques du Bénin promeuvent la planification familiale

Il était environ 1h du matin, sur l’axe Missérété-Kpédékpo, dans la commune de Ouinhi, lorsque des malfrats ont ouvert le feu à bout portant sur l’un des derniers véhicules d’un convoi pourtant conduit par des gendarmes. Conséquence de cette attaque : un mort et deux blessés graves.
Selon des témoins de l’attaque, le groupe de malfrats a mitraillé la queue du convoi, altérant la voiture Toyota Corolla immatriculée AX 7673 RB à bord de laquelle se trouvaient six passagers dont deux militaires revenus d’une mission à l’étranger, il y a seulement quelques jours.

L’attaque a fait un mort, un certain Valentin Soglo, l’un des occupants du véhicule. Deux autres passagers ont été aussi atteints par balles et sont admis aux urgences du centre hospitalier départemental de Goho. Les autres passagers ont dû déployer des techniques militaires et la ruse pour dérouter les malfrats et échapper à la mort, avons-nous appris. Selon les rescapés, «le bilan aurait pu être lourd, et une importante somme d’argent emportée, n’eut été les actions de défense et de protection enclenchées par les deux militaires à bord de la voiture».
C’est à croire que les malfrats ont voulu narguer, à travers cette attaque, le dispositif de sécurisation du trafic sur cet axe. Le pilotage des convois de véhicules opéré nuitamment par les éléments des Forces de sécurité et de défense en amont aux fins de protéger le trafic puis de riposter en cas d’attaque, présente des risques, puisque le dispositif ne serait souvent pas refermé en aval, à en croire des sources averties des questions de sécurité.

LIRE AUSSI:  Santé de la mère et de l’enfant: Les églises évangéliques du Bénin promeuvent la planification familiale