Borgou / Couacs dans la distribution des cartes d’électeur: Neuf centres non ouverts à Parakou, les cartes non retrouvées

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Démarrée vendredi 12 février, l’opération de distribution des cartes d’électeur connaît quelques couacs dans la commune de Parakou et environs. Des milliers de citoyens attendent d’entrer en possession de leurs cartes non encore disponibles.

LIRE AUSSI:  Affaire placement de fonds de la Caisse nationale de sécurité sociale: Laurent Métongnon écouté, le Fsp dénonce « un procès politique »

Neuf centres de vote de Parakou n’ont pas ouvert parce que les cartes des enrôlés n’ont pas été retrouvées, a confié Abdoulaye Baloukya, coordonnateur de la Commission communale d’actualisation de la Lépi (CCA/Lépi). Il s’agit des centres de vote du CEG Albarika et d’EPP Damagourou dans le 1er arrondissement, ceux de Baka, Banikanni, Guy Riobé, Lémanda et Cité du savoir dans le 2e et des centres de Nikkikpérou et CS Impérial de Ganou dans le 3e arrondissement, a-t-il précisé. Le chef du quartier Albarika, Faustin Dossou Ezin, confirme cet état de choses et dit enregistrer au quotidien des plaintes des citoyens qui s’impatientent. Inscrit au Centre du CEG 3 (CEG Albarika) avec plus de 2000 autres personnes, lui-même attend de retirer sa carte pour pouvoir exprimer son suffrage le 6 mars prochain à l’élection présidentielle, fait-il savoir. Les démarches sont menées en direction du Centre national de Traitement des données (CNT) et les cartes de ces électeurs devraient être envoyées dans les prochaines heures, a rassuré le coordonnateur communal de l’opération à Parakou, Abdoulaye Baloukya.

LIRE AUSSI:  Contrôles de la gestion des ressources humaines: Rôle et action des inspections des services et emplois publics

Dans les centres qui fonctionnent normalement, certains inscrits n’ont pas retrouvé leurs cartes. C’est le cas de dame Diane Kouiho dont le nom figure bel et bien dans le registre du centre de l’EPP OCBN au quartier Alaga mais qui s’en est prise aux agents du poste parce qu’elle n’a pas eu sa carte. Beaucoup de personnes ont signalé des erreurs sur leurs cartes par rapport au patronyme, prénoms, date et lieu de naissance.

Point partiel de l’opération

Dans les centres parcourus hier, l’affluence notée le week-end dernier au démarrage de l’opération, a complètement diminué alors que les cartes sont encore entassées sur les tables des agents qui se morfondent pratiquement aux postes à certains endroits. Les crieurs publics sont mis à contribution et circulent dans la ville pour sensibiliser les potentiels électeurs qui sortent à compte-gouttes. En attendant le point à l’issue de la rencontre convoquée mercredi soir par le coordonnateur communal avec les démembrements, plus de 600 cartes avaient été déjà remises à leurs titulaires sur 1716 reçues au centre de vote CS Hibiscus à Kpébié, à en croire l’agent Frank Worou. A notre passage à l’EPP OCBN Groupe A du quartier Alaga, 696 cartes avaient été déjà retirées sur 2029 cartes ; au centre du Groupe B, plus de 300 cartes sont partagées sur 852 au total. Au moins 400 personnes sur 1682 ont déjà reçu leurs cartes à l’EPP Dépôt. Au centre de l’EPP Abdoulaye Issa au quartier Gah, 196 cartes sont remises sur 391 confiées à l’agent Moctar Kora Séro, après cinq jours.
Comme à Parakou, la distribution des cartes suit son cours à Pèrèrè. L’opération a démarré depuis le 9 février dernier et quatre électeurs sur cinq ont déjà reçu leurs cartes, soit environ 28 000 cartes distribuées sur 33 109 au total. De source proche de la CCA/Pèrèrè, pratiquement tout le monde a déjà reçu sa carte dans l’arrondissement de Kpébié, soit plus de 98%. Les arrondissements qui sont à la traîne comme Panè dépassent néanmoins les 75% de distribution. Ce taux relativement faible serait dû principalement au déplacement des éleveurs peulhs – nomades – qui ont quitté les villages où ils se sont inscrits. Le même problème est noté à Derassi, Péonga, Bouca dans la commune de Kalalé où les électeurs reçoivent leurs cartes depuis vendredi dernier. Aussi, des cartes de certaines localités se retrouvent-elles dans d’autres localités situées à plusieurs kilomètres?