Bilan économique au cours de l’année 2015: De grandes mutations pour le Mono-Couffo

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubriques: Economie |   Commentaires: Aucun


Situé au Sud-Ouest du Bénin, le Mono-Couffo a connu dans le courant de cette année qui s’achève, d’intenses activités tant dans le domaine politique que sur le plan social. Des élections apaisées en passant par la construction des infrastructures socio-économiques, les deux départements poursuivent résolument leur marche vers le développement en dépit des défaillances notées au niveau de certains secteurs devant soutenir cette dynamique.

LIRE AUSSI:  Prochaine conférence sur le financement du développement: Action 2015 Bénin annonce ses attentes

A l’échelle des communes du Mono-Couffo, les deux dernières élections sur le plan national resteront le fait marquant, au plan politique pour le compte de cette année qui s’achève. A l’issue du scrutin législatif, la commune de Lokossa s’est adjugée, pour la première fois, deux députés sur les trois attendus dans la 18e circonscription électorale. C’est un exploit qu’aucune autre commune n’avait encore réalisé, reconnaît-on dans le rang des politiques de la localité. Dakpè Sossou et Rosine Dagniho, auteurs d’une telle percée, étaient précédemment conseillers à la mairie de la ville. Le premier est élu sur la liste des Forces démocratiques unies (FDU) tandis que la seconde, a conduit la liste des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE).

Tous les deux ont encore postulé avec succès aux élections municipales, communales et locales du 28 juin dernier. Le député Dakpè Sossou réussira même un tour de passe-passe au sujet de sa destinée politique en s’octroyant, mardi 28 juillet dernier, un second mandat de maire à la tête de la commune. En 12 années de décentralisation, il était devenu le premier maire de Lokossa ayant bénéficié de deux mandats. Finalement, il ne dirigera sa ville natale que pendant moins d’une dizaine de jours avant de partir définitivement de la mairie après la démission survenue suite à sa candidature pour les communales.
De l’Assemblée nationale où il siège désormais, Dakpè Sossou n’a pas baissé la garde quant au choix de son successeur. Il prend fait et cause pour son ancien directeur de cabinet à la mairie, Pierre Awadji de la liste FDU. A l’arrivée, c’est bien ce dernier qui s’en sort en battant l’ancien premier adjoint au maire, Valère Dogué, un transfuge FDU. Et le positionnement aux côtés des présidentiables de février 2016 semble consacrer davantage l’émiettement des blocs au sein des FDU, formation politique des députés Mathurin Nago, Jérémie Adomahoun, et Alexis Agbélessessi.
Mais au-delà des convulsions au sein des FDU de Lokossa notamment, il est à retenir que les dernières communales ont renouvelé presque l’ensemble des 12 maires du Mono-Couffo. Les rares communes qui ont renouvelé à leur maire, leurs confiances sont Athiémé dans le Mono puis Dogbo et Klouékanmè dans le Couffo.

LIRE AUSSI:  Prochaine conférence sur le financement du développement: Action 2015 Bénin annonce ses attentes

De nombreux chantiers ouverts

Au plan socio-économique, certains chantiers d’infrastructures routières. Il s’agit, par exemple, de la réhabilitation du tronçon Comè-Lokossa-Dogbo désigné sous le nom « Colodo ». Idem pour le projet du pont en construction sur le fleuve Mono dans la commune d’Athiémé. Les taux de réalisation physique de ces différents chantiers sont évalués, à la date du 28 décembre dernier, à environ 11,30% pour Colodo et 67% pour le pont, selon le directeur régional en charge des Travaux publics, Justin Akouété. Cet ancien coordonnateur des projets routiers à la direction des travaux neufs regrette que la construction du pont, outil intégrateur entre les peuples du Togo et du Bénin, ne connaisse pas le même rythme d’exécution du côté togolais.
A en croire Justin Akouété, le taux d’avancement desdits travaux y est largement en deçà de la performance atteinte au niveau du Bénin.
Sur le plan des autoroutes de l’information, la téléphonie et l’Internet en l’occurrence, le Mono-Couffo a particulièrement souffert. L’indisponibilité régulière de ces outils essentiels de travail, a fini par décider les membres de la Conférence administrative départementale à interpeller le responsable en charge du secteur. La même démarche a été observée, toujours sous la présidence du préfet Corentin Kohoué, par rapport à la pénurie fréquente et prolongée du carburant dans les stations-service notamment au niveau de celles de la Sonacop¦