Bilan de l’équipe décanale de la FLASH: D’importantes innovations apportées

Par Pintos GNANGNON,

  Rubriques: Education |   Commentaires: Aucun


Bilan de l’équipe décanale de la FLASH: D’importantes innovations apportées

Elue en décembre 2012, puis nommée en Conseil des ministres en février 2013 pour un mandat de trois ans, l’équipe décanale de la Faculté des Lettres, Arts et Sciences humaines( FLASH), dirigée par le professeur Flavien Gbéto a fait mardi 24 novembre, le bilan de sa gestion au 30 octobre dernier, à ses électeurs.

LIRE AUSSI:  Pré-rentrée académique 2015-2016 à Parakou: Manque d’infrastructures, de mobiliers et d’enseignants : le hic !

La Faculté des Lettres, Arts et Sciences humaines, la plus grande faculté de l’Université d’Abomey-Calavi, est une entité de formation générale et professionnelle. Le doyen de la FLASH, Flavien Gbéto, introduisant le rapport d’activités de son équipe mardi a rappelé que la faculté compte une école doctorale pluridisciplinaire, dix départements et vingt-trois laboratoires de recherche, et deux instituts à savoir: l’Institut de psychologie et des sciences de l’éducation et l’Institut de l’art.

La faculté gère actuellement la dernière promotion de l’ancien système de formation qui est l’année de maîtrise. Le nouveau système est la Licence, Master, Doctorat(LMD).
L’équipe dirigée par Flavien Gbéto a une vision de développeur et de développement. A son actif, de nombreuses actions ont été entreprises dans plusieurs domaines.
Dans le domaine de la gestion administrative, le doyen de la FLASH a cité l’élaboration et l’actualisation des textes de l’établissement notamment la prise d’un arrêté portant attribution, organisation et fonctionnement pour combler, dit-il, le vide juridique qui existait. L’équipe a également amorcé l’actualisation du règlement pédagogique qui est en train d’être validé par l’assemblée générale. Il y a aussi l’élaboration d’un manuel de procédures.
Pour l’amélioration du service public au niveau de l’établissement, de nouveaux services et divisions ont été créés. Il s’agit du Secrétariat général, du Service des Ressources humaines.
Le Service de la Scolarité est devenu celui de la Scolarité, des Examens et des Soutenances. Il comporte trois divisions.
Pour faciliter l’utilisation d’une base de données fiables, il a été créé et logé au Secrétariat général d’entité, un répertoire de dossiers des personnels enseignant, administratif, technique et de service.
En ce qui concerne les conditions de travail du personnel, le professeur Flavien Gbéto a rappelé que des travaux d’assainissement de la faculté ont été entrepris. De même, du matériel roulant a été acquis au profit du doyen, de la vice-doyenne et du personnel. La salle des professeurs a connu une réfection, des travaux d’extension du bloc pédagogique ont été entrepris.
Aussi, a-t-il indiqué que de nouvelles primes ont été créées et que des compléments des honoraires de vacation ont été payés.
Evoquant les perspectives envisagées, le doyen de la FLASH a rappelé qu’il y a lieu de conduire sans précipitation ni démagogie des actions pour rendre mieux visibles la faculté. Il a évoqué quelques initiatives qui doivent également être prises en compte. Au nombre de celles-ci, il y a la gestion basée sur l’assurance-qualité dans tous les domaines, la conduite d’une réforme courageuse en vue de créer les conditions nécessaires à l’émergence de plusieurs entités, la conduite et l’accompagnement de la création d’instituts pour mieux rendre visibles les activités des départements respectifs, la création des formations professionnelles de niveau BTS, Licence et Master devant permettre l’employabilité immédiate des apprenants, l’acquisition sur fonds propres des domaines pour abriter les instituts, la création d’une bibliothèque numérique disponible en tout temps, aux étudiants de la FLASH et l’extension de l’assurance maladie à tous les professeurs permanents de la faculté.
Entre 2013 et 2015, l’équipe décanale a réussi à relancer le développement de la FLASH en menant des actions perceptibles ¦

LIRE AUSSI:  Révérend-Père Epiphane Ahouansè, directeur national de l’enseignement catholique: «Nous avons d'énormes difficultés avec l'Etat»