Bien-être des mères et des enfants: 482 réfrigérateurs remis au ministère de la Santé

Par Désiré GBODOUGBE,

  Rubriques: Santé |   Commentaires: Aucun


Le gouvernement de Patrice Talon vient de doter les centres de santé, avec la contribution de Gavi, l’Alliance du vaccin, de 482 réfrigérateurs et 48 kits de pièces de rechange pour réduire les maladies évitables par la vaccination. Ces équipements ont été officiellement remis au ministre de la Santé, Benjamin
Hounkpatin, jeudi 20 février dernier à Cotonou, par le représentant résident de l’Unicef, Dr Claudes Kamenga.

LIRE AUSSI:  Pour la réduction du taux de grossesses non désirées dans les collèges et lycées:Adopter l’éducation intégrée

« Au Bénin, beaucoup d’enfants continuent de mourir de maladies évitables par la vaccination », a déploré le représentant résident de l’Unicef, Dr Claudes Kamenga. Conscient de cette situation, le gouvernement de Patrice Talon vient d’acquérir, avec l’appui de Gavi, l’Alliance du vaccin, des équipements de la chaîne du froid pour la mise en œuvre du Programme élargi de vaccination au profit des mères et des enfants.
Ainsi, 482 réfrigérateurs et 48 kits de pièces de rechange ont été acquis pour un montant total de 1 597 854 334 F Cfa dont une contribution nationale de 337 411 390 F Cfa et un soutien de Gavi s’élevant à 1 260 442 960 F Cfa. Ces réfrigérateurs et kits de pièces de rechange sont répartis comme suit : 114 réfrigérateurs électriques et 11 kits de pièces de rechange de la marque BMedical System et 368 réfrigérateurs dont 62 électriques et 306 solaires directs sans batterie et 38 kits de pièces de rechange de la marque Dulas. Tous les réfrigérateurs sont dotés d’un enregistreur continu de température et les équipements électriques sont accompagnés chacun d’un régulateur de tension avec une garantie de deux ans et une possibilité de contrôle à distance des températures. Claudes Kamenga a rappelé l’importance de l’équipement de la chaîne du froid. Pour lui, l’équipement de la chaîne du froid est une composante essentielle pour garantir que les vaccins, qui sont des produits d’importance vitale, atteignent tous les enfants. « Seule une chaîne d’approvisionnement capable de gérer, stocker, transporter et livrer des vaccins au niveau de tous les points de service, de manière sûre et fiable, peut améliorer la santé et réduire le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans», défend-il.
Selon Benjamin Hounkpatin, l’arrivée de ces équipements contribuera à la réduction des peines des personnels de santé dans la conservation des vaccins, l’amélioration des couvertures vaccinales et la correction des iniquités en matière d’accès à la vaccination. L’acquisition de ces équipements s’avère importante, dit-il, quand on sait que suite à l’inventaire exhaustif réalisé en 2016, il a été révélé que 20% des formations sanitaires ne disposent pas d’équipements de chaîne du froid pour la mise en œuvre efficace de la vaccination.
Pour celles qui en disposent, poursuit-il, 80 % de ces équipements ne sont pas conformes aux normes de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms). Ce qui pourrait compromettre la qualité des vaccins administrés aux cibles. De plus, le plan de réhabilitation des équipements de la chaîne du froid montre que la capacité de stockage de ces structures est limitée pour faire face aux prochaines introductions de nouveaux vaccins. Les efforts du gouvernement sont donc à saluer, estime-t-il, surtout qu’il a mis un point d’honneur à œuvrer inlassablement pour la protection des personnes vulnérables à travers le Pag. Il est aisé de constater l’objectif du gouvernement qui est d’améliorer la santé des mères et des enfants au Bénin en appuyant considérablement la vaccination qui permet à elle seule d’éviter près de 3 000 000 000 de décès par an dans le monde.

LIRE AUSSI:  Grossesses tardives: Les risques pour la mère et son enfant