Bepc 2020: Lancement officiel au Ceg 1 d’Adjarra dans l’Ouémé

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun


Le Collège d’enseignement général n°1 (Ceg 1) d’Adjarra a été le centre d’examen choisi par le directeur départemental chargé de l’Enseignement secondaire de l’Ouémé, Dr Bertin Dansou, pour abriter le lancement officiel du Brevet d’études du premier cycle session de juillet 2020 pour le compte du département. La composition se déroule dans le respect des gestes barrières contre le Covi-19.

LIRE AUSSI:  Fin de la première session ordinaire de la Haac: Des avancées dans la régulation des médias

Au total 28 746 candidats dont 14 234 filles planchent depuis ce lundi 13 juillet dans le département de l’Ouémé dans le cadre du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) session de 2020. Les candidats de la série Moderne Court sont au nombre de 18 690 et ceux de la série Moderne Long, 10 056.
Au niveau départemental, le top de la composition a été donné au centre d’examen du Collège d’enseignement général n°1 d’Adjarra. Là, composent 1 025 candidats dont 600 filles, répartis dans 36 salles. La cérémonie de lancement a été présidée par le directeur départemental chargé de l’Enseignement secondaire de l’Ouémé, Dr Bertin Dansou. L’autorité départementale note avec satisfaction que les instructions de la hiérarchie relatives au respect des gestes et autres mesures barrières contre le coronavirus sont scrupuleusement respectées sur le terrain pour un bon déroulement de l’examen. Chaque élève a son masque de même que chaque surveillant de salle. Mieux, chaque salle de composition est dotée de gel hydroalcoolique pour permettre aux candidats de se désinfecter les mains. Dr Bertin Dansou a prodigué des conseils aux candidats. Il les exhorte à ne pas s’affoler et à dominer le stress afin de donner le meilleur d’eux-mêmes. Le directeur départemental chargé de l’Enseignement secondaire dans l’Ouémé invite les candidats à considérer l’examen comme un devoir surveillé auquel ils sont habitués en classe. Mais il s’agit d’un devoir surveillé de type particulier. Bertin Dansou conseille aux candidats d’écrire sans faire de ratures et fautes.

LIRE AUSSI:  Journée africaine des droits de l’homme 2020: Faire taire les armes et approfondir la culture des droits de l’Homme

Eviter les pressions

Il les invite à bien lire et à relire les épreuves avant de répondre aux questions. Edmond Agnidé, représentant le préfet de l’Ouémé, se réjouit aussi du bon démarrage de l’examen sur l’ensemble des neuf communes du département. Il a invité les candidats à faire honneur au département pour compter parmi les premiers de l’examen au plan national à la proclamation des résultats. Edmond Agnidé rappelle aux candidats que le Bepc est un examen et non un concours. Tous les candidats qui auront atteint le niveau moyen de maîtrise des connaissances attendu, sont forcément déclarés admis. Le représentant du préfet de l’Ouémé invite les parents à ne pas faire des pressions inutiles sur les candidats et à les laisser travailler en toute sérénité pendant les trois jours de composition. Le maire d’Adjarra, Germain Wanvoègbé, remercie les autorités départementales pour le choix porté sur sa commune pour abriter la cérémonie de lancement officiel de l’examen. Il se réjouit de constater que de grands moyens ont été déployés sur le terrain pour faire respecter les gestes barrières édictés par le gouvernement contre le Covid-19.