Aux enfants du Centre Siloé de Djanglanmè et ceux de l’orphelinat Espoir de Ouidah: PEFACO Lydia Ludic fait des dons pour la fête de Noël

Par Désiré GBODOUGBE,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Fidèle à sa tradition, le directeur général de la société PEFACO Lydia Ludic, Marc Billeci a rendu visite, mercredi 17 décembre dernier, aux jeunes enfants aveugles du centre Siloé de Djanglanmè dans la commune de Grand-Popo et aux jeunes enfants déshérités de l’orphelinat Espoir d’enfant-Bénin de Ouidah. A chacune de ces étapes, il a fait d’importants dons de produits alimentaires, hygiéniques et pharmaceutiques aux responsables et pensionnaires desdits centres.

LIRE AUSSI:  Préparatifs de la fête de Tabaski 2018: Forte spéculation autour du prix du mouton à Sèmè-Podji

En marge de ses activités, la société PEFACO Lydia Ludic réalise, depuis plusieurs années, régulièrement des actions sociales dans les domaines de l’éducation et de la santé. Cette société apporte ainsi sa contribution aux efforts déployés par les pouvoirs publics au profit des populations défavorisées.
C’est dans ce cadre que le directeur général de la société PEFACO Lydia Ludic, Marc Billeci était au centre Siloé de Djanglanmè et à l’orphelinat Espoir d’enfant-Bénin de Ouidah. L’accueil était chaleureux dans les deux centres. A Djanglanmè comme à Ouidah, le directeur général de la société PEFACO Marc Billeci a rappelé que ses actions ne datent pas d’aujourd’hui. Depuis des années, dit-il, la société PEFACO Lydia Ludic s’est engagée à réaliser des œuvres sociales sous diverses formes apportant ainsi son aide et son soutien aux enfants démunis et déshérités tout son soutien en essayant de coller au plus près des besoins exprimés. Notre action s’inscrit donc dans la ligne de conduite que la société s’est fixée, et fait suite à l’engagement pris par Lydia Ludic vis-à-vis du centre SILOE de lui apporter son soutien dans la durée», souligne Marc Billeci.

LIRE AUSSI:  Meilleur encadrement des enfants: La généralisation des internats comme solution


D’importants dons

Les dons faits tant au centre Siloé de Djanglanmè qu’à l’orphelinat Espoir d’enfant-Bénin de Ouidah sont composés des produits de première nécessité tels que le riz, le maïs, le lait, des produits d’hygiène ainsi que des produits pharmaceutiques. Le souhait de Marc Billeci est que ces dons permettent aux enfants de passer de bonnes fêtes de fin d’année et permettent aussi aux responsables des centres d’apporter un bien-être supplémentaire aux enfants dont ils ont la charge. Il a demandé à la responsable du centre Siloé d’avoir toujours la même foi dans ce qu’elle fait afin qu’il soit toujours à ses côtés. Il n’a pas oublié de faire savoir aux enfants qu’ils sont des modèles et qu’ils doivent être des sources d’inspiration pour tous au quotidien sur de nombreux plans.
La responsable du centre Siloé des enfants aveugles de Djanglanmè, Sœur Marie Pascaline Kpinso a témoigné toute sa gratitude au directeur général pour toutes ses œuvres sociales depuis plusieurs années à l’endroit des couches défavorisées. Elle a prié Dieu de le bénir de même que sa société afin qu’il puisse continuer d’aller au secours des enfants malades et déshérités. Ces dons témoignent, dit-elle, de la charité du directeur général à l’endroit du centre Siloé.
Quant au représentant du responsable de l’orphelinat Espoir d’enfant-Bénin de Ouidah, Maurice Agbogbonon, il a aussi remercié la société PEFACO pour le souci du directeur général Marc Billeci d’apporter tous les ans des dons qui permettent de vivre et de jouir des mêmes droits que les autres enfants. Par ces gestes, ajoute-t-il, les enfants se sentent aimés et non abandonnés.
Il a souligné le relâchement qui s’observe désormais au niveau des différents donateurs qui affluaient les bras chargés vers le centre autrefois.
Ce même souci a été partagé par le représentant du chef de l’arrondissement de Djanglanmè, Bonaventure Codjo Gaffan qui a prié le directeur général de Lydia Ludic d’informer d’autres partenaires pour que ce centre soit développé par le fait de leurs appuis.