Autonomisation des jeunes footballeurs africains: La Caf s’engage pour la promotion des normes de sécurité

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubriques: Sports |   Commentaires: Aucun


La Confédération africaine de football (Caf) et le Centre International pour la Sécurité dans le Sport (Icss) s’engagent à renforcer les programmes de sûreté, de sécurité, d’intégrité et d’autonomisation des jeunes au sein du football africain. A travers un accord de partenariat signé, 24 octobre dernier, les deux organisations entendent travailler en synergie pour développer des programmes de formation et promouvoir les normes de sécurité les plus élevées possibles au sein des Associations membres de la Caf.

LIRE AUSSI:  Démarrage à Parakou du championnat national de pétanque

Partenaires sur plusieurs programmes de formation et de développement des opérations de sécurité à travers des projets conjoints au sein des fédérations nationales, la Confédération africaine de football (Caf) et le Centre international pour la sécurité dans le sport (Icss) ont signé un accord, 24 octobre dernier au Caire. Selon Massimiliano Montanari, directeur général de l’Icss, son organisation a initié cette coopération avec la Caf pour protéger le football africain et sa capacité à promouvoir la croissance économique et des valeurs partagées. Pour Ahmad Ahmad, président de la Caf, l’instance africaine de football est une organisation axée sur les valeurs qui relient les acteurs aux communautés à travers l’Afrique. A l’en croire, la bonne gouvernance et la sécurité sont des piliers clés de son plan de transformation.

La sécurité et l’intégrité sont pour la Caf des priorités absolues et une condition de base pour tout match de football, selon ce dernier. « Je prends particulièrement à cœur la question des jeunes joueurs. Les jeunes athlètes ne sont pas des marchandises. Ce sont des êtres humains et ils doivent être traités comme tels », a-t-il martelé. La Caf se dit fière d’être une voix de premier plan dans la volonté de protéger, promouvoir et sauvegarder le football africain et ses supporters. « Nous attendons avec impatience une collaboration fructueuse avec l’Icss », a-t-il conclu. Mohammed Hanzab, président de l’Icss, a hâte de voir progresser avec la Caf les efforts pour relever les défis réels auxquels le football est maintenant confronté pour sa sécurité et sa crédibilité. « En tant qu’organisation internationale œuvrant pour la protection du sport, l’Icss s’engage à protéger les jeunes joueurs et à sensibiliser le public au problème croissant de la traite des enfants dans le football », a-t-il fait savoir.

LIRE AUSSI:  Démarrage à Parakou du championnat national de pétanque