Autonomisation des jeunes au Bénin: 64 nouveaux récipiendaires sur le marché de l’emploi

Par Alexis Meton,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun


Les lauréats de la 10e promotion de Vidéo Leader Formation ont reçu, samedi 19 septembre dernier, leur diplôme de fin de formation. Au nombre de 64, ils sont désormais mieux outillés pour faire face aux réalités du monde du travail.

LIRE AUSSI:  Recrudescence des cambriolages à Bohicon: Dix-sept malfrats dans la trappe policière

Le centre de formation Vidéo Leader a mis, samedi 19 septembre dernier, sur le marché de l’emploi, 64 jeunes diplômés. Formés dans plusieurs disciplines du secteur de l’audiovisuel, notamment le photojournalisme, l’opération de prise de vue, le pro-designer, le montage et l’infographie, l’animation de journal télévisé et radiophonique, la réalisation cinéma, la post-production et autres, ces jeunes étudiants de la 10e promotion ont suivi deux années de formation tant en théorie qu’en pratique. Ensuite, ils ont bénéficié de stages au niveau des structures partenaires afin d’approfondir leurs connaissances.
Didier Toulassi, promoteur de ce centre, a remercié tous ceux qui ont contribué d’une manière ou d’une autre au rayonnement de cet établissement depuis sa création jusqu’à la sortie de cette promotion.Il a laissé entendre que son centre de formation est la seule école dont les diplômés ne chôment pas. Il note que malgré les emplois permanents, les jeunes formés dans son centre sont sollicités pour des prestations de part et d’autre. Pour lui, la sortie officielle de cette promotion reste une joie et une fierté. « Nous avons fait un travail d’ensemble et ceci est à notre actif », a-t-il déclaré.
Didier Toulassi fait savoir qu’aujourd’hui, la presse béninoise est animée par un grand nombre de graphistes, de cameramen, de preneurs de son, d’infographes, de photojournalistes, de réalisateurs et ceci, grâce à son établissement. « Lorsqu’un jeune a un métier et qu’il commence par gagner de l’argent, il est plus facile pour lui de continuer les études. L’enseignement supérieur coûte cher et les parents n’ont pas les moyens d’y envoyer leurs enfants », précise-t-il, avant de souligner que son centre dispose d’un processus qui va de l’accompagnement à l’embauche en passant par l’installation. « Notre objectif est d’amener les jeunes vers l’espoir. Ils peuvent commencer à Vidéo Leader et finir avec les études supérieures. Nous avons cette capacité de transformer les jeunes, de leur permettre d’avoir un diplôme et en même temps de l’emploi parce que nous sommes en partenariat avec des entreprises prêtes à les recruter», a-t-il informé.
Le parrain de l’évènement confirme que les formations données sont pratiques et débouchent sur l’emploi.
Roger Migan note qu’il est bien d’avoir des diplômes mais c’est encore mieux de s’autonomiser. Il invite les récipiendaires à faire preuve de beaucoup de courage et de détermination pour réussir leur vie.

LIRE AUSSI:  Parakou :Caravane des zémidjans pour le port obligatoire du casque